AAH : voici les 3 critères qui donnent droit à une forte hausse du montant de l’aide des seniors

Certains retraités peuvent recevoir une augmentation de l'AAH. Vous êtes intéressé par cet avantage ? Voici les conditions à remplir !

Face à l’inflation, le niveau de vie de tous les ménages diminue. Les personnes âgées sont les plus touchées, surtout si elles sont en situation de handicap, car elles ont des besoins spécifiques.

Un moyen d’augmenter la somme à percevoir au titre de l’AAH ne sera donc pas inutile. Voici les critères qui rendent cela possible !

AAH : Les retraités peuvent-ils en bénéficier ? #

L’AAH ou Allocation aux Adultes Handicapées est, comme son nom l’indique, une aide aux adultes invalides. L’objectif de cette prestation est d’assurer un revenu minimum à ces personnes dont l’accès à l’emploi se trouve limité. Ainsi, la caisse d’allocations familiales verse la somme allouée chaque mois.

Pour bénéficier de l’AAH, il faut avoir un taux d’incapacité supérieur à 50 %, sous réserve de certaines conditions. De plus, le montant des revenus ne doit pas dépasser le seuil légal.

Par ailleurs, il n’y a pas de limite d’âge pour bénéficier de l’AAH. Ainsi, même les retraités peuvent y prétendre. Mais ils doivent tout de même remplir les conditions d’éligibilité identiques à celles mentionnées ci-dessus.

À lire Nouveaux montants des aides de la CAF : ce qui change à partir du 1er avril

En ce qui concerne le montant, on note cette année une augmentation du versement en faveur des allocataires. Il s’élève désormais à 971,37 euros alors qu’il était de 956,65 euros l’année dernière. Mais il est possible de voir cette somme augmenter selon quelques critères.

Comment augmenter cette aide pour les personnes à la retraite ? #

Pour espérer une augmentation du montant de l’AAH, les personnes âgées doivent tout d’abord avoir un taux d’incapacité de 80 %. Les personnes dont le statut d’invalidité se situe entre 50 % et 70 % recevront une allocation moins élevée.

Le deuxième critère pour bénéficier de la hausse du montant de l’AAH est le niveau de ressources du foyer. Celui-ci prend en compte les salaires, les allocations et autres aides que la famille perçoit. Lorsque celles-ci sont inférieures au plafond, le montant de la prestation à percevoir augmente.

Le montant de l’AAH varie également en fonction de la composition de la famille. En d’autres termes, si le pensionnaire vit seul, il percevra un montant différent. Il en va de même pour celui d’une personne en couple ou ayant des enfants à charge. De plus, le calcul est maintenant individuel. Les revenus du conjoint ne seront pris en compte que s’ils sont plus favorables pour eux.

À lire Allocation de rentrée scolaire : les nouveaux plafonds pour toucher cette aide en 2024

Également, il convient de noter que si la pension de retraite est inférieure au montant de l’AAH, qui est de 971,37 €, l’aide est réduite. Par ailleurs, les retraités avec un taux d’invalidité de 50 à 79 % cessent d’y avoir droit lorsqu’ils atteignent l’âge légal de départ à la retraite.

Ces aides sont parfaitement cumulables avec les versements de l’AAH #

Sachez qu’il existe d’autres aides auxquelles vous pouvez prétendre même si vous bénéficiez déjà de l’AAH. Cela comprend la prime d’activité, la majoration pour la vie autonome et la réduction sociale téléphonique.

D’autre part, certaines prestations donnent lieu à la réduction de AAH. C’est le cas de la pension d’invalidité et du RSA. Par contre, si vous bénéficiez de l’allocation de solidarité spécifique ou ASS, vous ne pourrez plus y prétendre.