Tout savoir sur l’AAH en 2024 : montant de l’aide, plafond et les conditions pour la toucher

Voici le guide complet concernant l’AAH en 2024. Les conditions d'éligibilité, le plafond et le montant s'y afférant.

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) fait partie des dispositifs mis en place par l’État. Ceci, dans le but de venir en aide à ces personnes vulnérables à subvenir à leurs dépenses quotidiennes. Voici tout ce que vous devez savoir concernant cette aide de l’État.

AAH : Quelles sont les conditions d’éligibilité à cette aide de l’État ? #

L’AAH ou Allocation Aux Adultes handicapés est l’un des dispositifs de l’État qui vise à améliorer la situation financière des personnes en situation de handicap. Et comme pour plusieurs coups de pouce, c’est la CAF qui se charge de son déploiement. Pour cette année 2024, on vous présente toutes les informations bonnes à savoir sur l’AAH.

Une personne en situation de handicap a droit à l’AAH à condition qu’elle remplisse les critères suivants. Elle doit être obligatoirement de nationalité française, ressortissant d’un pays membre de l’Espace économique européen (EEE). Si elle vient d’un autre pays, elle doit être en situation régulière en France.

À lire Nouveaux montants des aides de la CAF : ce qui change à partir du 1er avril

Le bénéficiaire de l’AAH doit être dans un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 %. Celui qui présente un taux entre 50 et 79 % peut aussi toucher cette allocation, mais avec quelques conditions supplémentaires. Il doit avoir plus de 60 ans et doit souffrir d’une restriction substantielle et durable reconnue pour accéder à un emploi.

L’AAH revient à toutes personnes de plus de 20 ans. Les demandeurs âgés de 16 ans peuvent aussi en bénéficier, s’ils ne sont plus à la charge de leurs parents pour d’autres prestations sociales. Ces personnes doivent également respecter un certain plafond sur leurs revenus.

Les montants, la date de versement, les plafonds… #

Les désireux, de percevoir l’AAH doivent répondre à certaines conditions, notamment sur les ressources. Pour une personne seule ou pour un couple, le plafond est respectivement de 11 655 euros par an et 21 098 euros par an. Récemment, une nouvelle règle vient d’être adoptée, c’est la déconjugalisation. Ce qui signifie que le bénéficiaire de l’AAH n’est plus obligé de déclarer les revenus de son conjoint dans sa demande.

Les bénéficiaires de l’AAH à taux plein ou en complément d’une pension de vieillesse, d’invalidité ou encore d’une rente d’accident du travail bénéficient d’une majoration en plus pour la vie autonome. Ils touchent alors un complément de ressources. La majoration pour la vie autonome est de 104,77 euros par mois. Le complément de ressources est fixé à 179,31 euros.

À lire AAH : voici les 3 critères qui donnent droit à une forte hausse du montant de l’aide des seniors

Attention, le montant de l’AAH peut être réduit quand le bénéficiaire perçoit déjà d’autres aides financières. Ce sont la pension d’invalidité, une pension de retraite ou encore une rente d’incapacité permanente. Quand l’allocataire séjourne dans un centre spécialisé, il ne perçoit que 30 % de l’allocation aux adultes handicapés. Et c’est aussi valable quand il reçoit une prime d’activité.

Pour effectuer une demande de l’AAH, un formulaire en version PDF est disponible pour téléchargement. Mais vous pouvez aussi vous rendre à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de votre département. En ce qui concerne la date du versement, cela prend un mois de décalage. L’AAH du mois de décembre 2023, par exemple, est celle qu’on vous a versée au mois de janvier 2024.

AAH : Peut-on cumuler cette allocation avec d’autres aides financières ? #

L’AAH peut se cumuler avec d’autres ressources mais, sous conditions. Il est d’ailleurs possible de percevoir cette allocation tout en travaillant. Dans ce cas, le calcul du montant prend en compte le salaire du concerné. Vous pouvez par contre la cumuler avec le RSA. En ce qui concerne la retraite, l’AAH prend fin quand la personne atteint l’âge légal. Dans ce cas, l’intéressé doit demander une mutation au régime de retraite pour inaptitude.

Le versement de l’AAH connaît une limite assez claire. Et le délai diffère par rapport au degré d’incapacité des bénéficiaires. De 1 à 5 ans pour les personnes handicapées entre 50 et 79 % du taux d’incapacité. Et 1 à 10 ans pour ceux à 80 % ou plus.

À lire Allocation de rentrée scolaire : les nouveaux plafonds pour toucher cette aide en 2024