Le montant de cette taxe va exploser pour 38 millions de personnes : comment réduire son impact

Cette taxe vient de connaître une nouvelle augmentation. Une hausse qui touche près 38 millions de Français en 2024 !

Cette taxe payée par plus de la moitié de la population française s’apprête à subir une hausse significative en 2024. Ce qui marque ainsi sa troisième augmentation consécutive ! De ce fait, il faudra être vigilant sur vos finances très rapidement. D’ailleurs, il existe une astuce pour échapper à cette perspective de budget serré.

Taxe : Une hausse considérable ! #

La nouvelle fait le tour : 38 millions de Français vont bientôt sentir passer le vent glacial d’une augmentation de leur taxe en 2024. Ce dernier fait régulièrement sonner les caisses de l’État, touchant pas moins de 57 % de la population chaque année.

Les années précédentes n’ont pas fait exception, avec des augmentations conséquentes en 2022 et 2023. La raison ? Le montant de cette taxe obligatoire a ses racines dans l’indice d’inflation annuel de l’Insee. Et en décembre 2023, ce dernier fait sa révélation : une inflation de 3,7 %.

À lire Taxe foncière : les seniors peuvent-ils en être exonérés ? Nos explications…

Le gouvernement, ne reculant devant rien, d’augmenter la taxe de 3,9 % dès 2024. Cette hausse se classe parmi les cinq plus importantes des 40 dernières années. Mais attention, le 3,9 % n’est qu’un début !

En d’autres termes, la facture risque de grimper davantage que prévu. Et cela, avec un résultat qui dépendra du coin de la France où chacun a élu domicile. Autant dire que la pilule risque d’être un peu difficile à avaler pour des millions de Français.

Une double peine pour ces propriétaires #

Décidément, la taxe foncière semble décidée à nous accompagner pour la troisième année d’affilée. Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, préparez-vous à dégainer votre portefeuille.

En effet, sachez que cette taxe locale concerne tout les propriétaires immobiliers. Mais attention, ce n’est pas seulement une augmentation de 3,9 % qui se profile à l’horizon en 2024. En prime, certaines municipalités pourraient bien décider de monter les enchères en augmentant les taux d’imposition déjà votés !

À lire AAH : voici les 3 critères qui donnent droit à une forte hausse du montant de l’aide des seniors

Retour en 2023, où la taxe foncière avait déjà pris des airs de galop effréné avec une augmentation nationale de 7,1 %. Et comme si cela ne suffisait pas, des villes telles que Paris, Grenoble et Troyes avaient enfoncé le clou.

Ces localités ont décidé d’augmenter encore plus leur impôt local. La raison ? Compenser la suppression progressive de la taxe d’habitation sur les résidences principales entamée en 2018. Paris, par exemple, avait fait un bond en avant avec une hausse de 52,9 %, en plus des 7,1 % de la hausse nationale.

Taxe : Une demande qui pourrait faire la différence #

L’ombre d’une augmentation de la taxe foncière plane donc inévitablement. Cependant, il existe une astuce pour ne pas être pris au dépourvu au moment du règlement. Sachez en effet qu’il est envisageable d’opter pour la mensualisation du paiement.

Cette démarche permet de répartir les échéances sur plusieurs mois, offrant ainsi une alternative plus souple. Il suffit de se rendre sur le site impot.gouv.fr pour effectuer la demande. Naviguez jusqu’à la rubrique « paiements », puis sélectionnez « adhérer au prélèvement mensuel ».

À lire Taxe foncière : enfin une bonne nouvelle pour les propriétaires cette année