Retraites : 2 catégories pénalisées devront travailler plus pour valider un trimestre

En 2024, il faudra travailler plus pour pouvoir valider un trimestre supplémentaire. Ces 2 catégories de retraites sont les plus concernées !

L’année 2024 apporte avec elle une réalité nouvelle. Il s’agit ici de la nécessité d’investir davantage d’efforts pour garantir la validation de quatre trimestres des retraites en une seule année. Mais quel en est le motif profond ? On vous dévoile les tenants et aboutissants de cette situation inédite !

Retraites : Rappel sur comment valider un trimestre #

Le SMIC, ou salaire minimum, représente le revenu de base obligatoire pour tout employé. Parallèlement, il sert de référence pour déterminer l’éligibilité à la validation des trimestres des retraites. Il est nécessaire de recevoir une rémunération d’au moins 150 fois le SMIC horaire brut pour qu’un trimestre soit pris en compte.

Cependant, le défi réside dans la fluctuation annuelle du SMIC. À mesure que celui-ci augmente, le nombre d’heures de travail nécessaires pour valider un trimestre des retraites augmente également.

À lire Réforme des retraites agricoles : un changement positif pour tous les agriculteurs ?

En illustrant ce point, au début de l’année 2024, le SMIC a connu une augmentation de 3,37 %. Cette hausse a également entraîné une augmentation du seuil salarial requis pour valider un trimestre de retraite. Revoir le résumé des seuils de salaire va permettre de mieux appréhender cette dynamique.

De manière distincte, les travailleurs indépendants se voient attribuer des montants différents. C’est du moins ce qui a été spécifié dans les données des circulaires de la Cnav datées du 30 décembre 2022 et du 9 janvier 2024.

Deux profils qui devront faire plus d’efforts ! #

L’évolution du SMIC a un impact sur les pensions de retraite des salariés. Et cela, en fonction de leurs revenus respectifs. Pour répondre à cette question, il est nécessaire d’analyser différents profils de travailleurs.

Pour les salariés percevant un salaire supérieur au SMIC, l’ajustement du seuil de validation des trimestres de retraite n’a aucun impact sur eux. En effet, ils continueront à accréditer aisément leurs trimestres sans se soucier du seuil minimum établi.

À lire Agirc-Arrco : une bonne et une mauvaise nouvelles vont bientôt toucher 13 millions de retraités

De même, les travailleurs rémunérés au SMIC ne subissent pas de pénalité liée à la hausse du seuil de validation des trimestres. La raison en est simple : leur salaire a connu une augmentation simultanée avec celle du SMIC au début de l’année 2024.

Il devient donc évident que le relèvement du seuil de validation des trimestres n’entrave pas les travailleurs percevant des salaires supérieurs au SMIC. Cela n’affecte pas non plus négativement ceux qui touchent le salaire minimum.

Retraites : Une catégorie désavantagée ! #

Les retraites englobent l’ensemble des travailleurs, qu’ils soient salariés ou indépendants. Le nombre de trimestres validés tout au long de leur carrière influence directement le montant. Cependant, il est important de noter que la durée d’un trimestre n’équivaut pas systématiquement à trois mois de travail. En effet, cela dépend du salaire perçu, lequel est proportionnel au SMIC.

Les travailleurs occupant des emplois précaires se trouvent être les principaux affectés par cette dynamique. Certains de leurs contrats peuvent offrir un salaire supérieur au SMIC, mais avec un nombre d’heures limité. Par conséquent, ils pourraient ne pas atteindre le seuil requis, validant ainsi seulement trois trimestres au lieu de quatre au cours d’une année. Cette situation pourrait donc potentiellement entraîner une réduction du montant de leurs pensions futures.

À lire 3 avantages qui vont ravir les retraités en 2024, voici à quoi vous attendre