Retraite minimum 2024 : un montant garanti, même sans tous vos trimestres cotisés

Malgré le fait que vous n'ayez pas cotisé tous vos trimestres, il existe une retraite minimum garantie pour les travailleurs français.

Connaître les conditions et les montants accordés est essentiel pour bien préparer sa retraite.

Conditions d’accès à la retraite minimum #

Pour prétendre à une pension de retraite complète en France, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Cependant, il se peut que certains employés n’aient pas pu cotiser tous leurs trimestres pour diverses raisons. Dans ce cas, ils ne sont pas sans ressources et peuvent alors bénéficier d’une retraite minimum.

Cette retraite concerne également deux autres catégories de personnes :

– Ceux qui ont droit à une retraite à taux plein,
– Les personnes admissibles à une retraite anticipée sous certaines conditions ou admises à la retraite pour cause d’incapacité professionnelle ou non professionnelle.

Le calcul du montant minimal de votre retraite #

Afin de déterminer le montant de l’allocation à verser aux ayants droit, la base de calcul est constituée par le salaire brut porté à l’indice au 1er janvier 2024. Jusqu’en avril 2024, le montant minimum garanti était de 1 248,33€.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

En effet, de nombreux critères sont pris en compte pour déterminer les montants et le nombre d’années de service inclus dans le calcul.

Le minimum contributif : pour ceux qui n’ont pas cotisé tous leurs trimestres #

Il existe un dispositif, appelé minimum contributif. Celui-ci permet d’augmenter une pension de retraite dont le total serait inférieur à un montant minimal fixé, pouvant atteindre 1 309,75€ brut par mois selon le nombre de trimestres cotisés.

Le montant varie entre 709,14€ pour ceux qui ont cotisé 120 trimestres. Et 847,57€ pour ceux qui ont cotisé plus de 120 trimestres. Ce système concerne toutes les personnes du régime général, du régime social des travailleurs indépendants. Mais aussi du régime de base des exploitants agricoles et au régime des artisans et commerçants.

Les travailleurs ayant atteint l’âge légal de la retraite et ayant liquidé tous leurs droits à retraite sont également concernés.

À lire Retraite : assurance vieillesse, pension de réversion… tout savoir sur la réévaluation de ces dispositifs

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) #

L’ASPA est une aide non automatique destinée aux personnes âgées disposant de faibles ressources. Son montant a bénéficié d’une augmentation cette année, sous certaines conditions. Les bénéficiaires de l’ASPA peuvent cumuler cette allocation avec des retraites complémentaires ou d’autres programmes d’aide sociale.

Comment bénéficier de l’ASPA ?

Pour être éligible à l’ASPA, il faut remplir les conditions suivantes :

– Avoir au moins 65 ans (ou 62 ans en cas d’inaptitude au travail),
– Résider en France de manière stable et régulière,
– Ne pas dépasser un certain plafond de ressources.

Le montant maximum de l’ASPA s’élève à 870,40€ pour une personne seule et à 1 348,92€ pour un couple.

Ainsi, même si vous n’avez pas pu cotiser tous vos trimestres pour votre retraite, des dispositifs tels que le minimum contributif et l’ASPA peuvent vous garantir un revenu minimal. Il est donc important de se renseigner sur ces aides et de bien préparer sa retraite afin d’éviter les mauvaises surprises.