Les conditions pour profiter de la surcote de 5% sur les retraites

Quelques critères sont requis pour bénéficier de la surcote de 5% sur les retraites. Voici les conditions à respecter !

Êtes-vous affilié au régime Agirc-Arrco ? Eh bien, une opportunité intéressante pourrait s’ouvrir à vous sous la forme d’une surcote plus avantageuse. Cependant, l’accès à ces avantages dépend de certains critères spécifiques. Quels sont-ils et comment pouvez-vous en bénéficier ? Découvrons ensemble les conditions qui vont vous permettre de tirer pleinement parti de cette nouvelle surcote sur les retraites !

Surcote sur les retraites : Quelles sont les conditions d’éligibilité ? #

Les séniors avec des enfants à charge pourront tirer profit du régime des retraites complémentaires Agirc-Arrco. Celui-ci leur propose des avantages notables, notamment une nouvelle surcote de 5%. Cependant, divers critères d’attribution régissent cette dernière et nécessite que le bénéficiaire ait atteint l’âge de 63 ans.

La réforme des retraites a reculé l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Cela modifie ainsi les conditions liées aux trimestres cotisés en lien avec la naissance ou l’éducation des enfants. L’Agirc-Arrco remédie à cette situation en introduisant une majoration de 1,25% par trimestre supplémentaire.

À lire Réforme des retraites agricoles : un changement positif pour tous les agriculteurs ?

Ce changement drastique concerne ceux qui exercent une activité professionnelle à 63 ou 64 ans. Et si on fait le calcul, cela se traduit alors par une surcote totale de 5% en une année sur les retraites ! Pour en bénéficier, outre l’âge requis, il est impératif d’avoir au moins un enfant à charge. Et ce, qu’il soit mineur (moins de 18 ans) ou étudiant (entre 18 et 25 ans).

Cette majoration s’applique également aux parents ayant des enfants en situation d’invalidité. L’État la reconnaît toutefois avant l’âge de 21 ans ! Ainsi, elle demeure en vigueur tant que le bénéficiaire a au moins un enfant à charge.

Les pièces justificatives nécessaires ! #

La présentation de pièces justificatives est une étape nécessaire pour garantir l’éligibilité à la surcote. En particulier, le document annuel de l’Agirc-Arrco joue un rôle clé. Celui-ci permet d’ailleurs à l’organisme de vérifier la charge effective des parents retraités vis-à-vis de leurs enfants.

Outre ce document, les responsables demandent d’autres justificatifs. C’est notamment le cas d’un certificat de scolarité, d’un certificat d’apprentissage et d’une attestation d’inscription à Pôle emploi. Le cas échéant, on vous demandera aussi une carte d’invalidité ! 

À lire Agirc-Arrco : une bonne et une mauvaise nouvelles vont bientôt toucher 13 millions de retraités

Il est très important de compléter avec précison le premier document fourni par l’Agirc-Arrco. Et pour cause, celui-ci permettra d’assurer le maintien des avantages liés à la surcote parentale.

Octroyée par l’Agirc-Arrco, l’augmentation de 5% sur ces allocations présente manifestement divers avantages. Premièrement, elle s’applique de manière équitable aux deux parents, que ce soit le père ou la mère. Cela justifie ainsi son appellation de « surcote parentale ».

Retraites : Tout savoir sur la surcote parentale ! #

Il est à souligner que les surcotes de 5% sur les retraites sont totalement cumulables. Cela signifie donc que l’État peut attribuer plusieurs majorations. Et ce, en fonction du nombre d’enfants à charge ! Par exemple, deux enfants correspondent à une surcote totale de 10%. Trois enfants, par contre, entraînent une majoration de 15%.

Ce principe simple demeure en vigueur jusqu’à ce que l’enfant à charge quitte le foyer. Il s’agit alors du moment auquel la surcote parentale cesse. Toutefois, dans ce cas, il est possible de prétendre à la majoration familiale de 10%. Ces deux surcotes peuvent se succéder en fonction des circonstances, bien qu’elles ne soient pas cumulables simultanément.

À lire Prime carburant 2024 : les conditions pour toucher cette aide de 100 € et date de versement