Pension de base, complémentaire, réversion : 4 changements majeurs en 2024 pour les retraites

Retraites : les pensions de base connaîtront une augmentation significative au 1er janvier 2024. Ce que vous devez savoir

Retraites : hausse des pensions de base et modifications pour les pensions complémentaires #

Les pensions de retraite ont vu une hausse de 4% le 1er juillet 2022. Puis, de 0.8% le 1er janvier 2023. Aussi, elles seront majorées de 5.4% au début de l’année 2024. Cela va ainsi impacter environ 14 millions de retraités. Les pensions sont généralement versées à terme échu. C’est-à-dire à la fin de la période pour laquelle elles sont dues. De ce fait, cette hausse sera effective sur la pension de février 2024.

Les pensions complémentaires Agirc-Arrco seront quant à elles revalorisées de 4.9% dès le 1er novembre 2023. Cela touchera ainsi 13 millions d’anciens salariés du secteur privé. Suite à la hausse de l’âge légal de départ à la retraite, l’Agirc-Arrco a décidé de mettre un terme au système de bonus/malus.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) également revalorisée #

Au même titre que les pensions de base, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) sera, elle aussi, augmentée de 5.3%. Ainsi, son montant variera entre 961,08€ et un maximum de 1 012,02€ par mois pour une personne seule. Ou encore, entre 1 492,08€ et 1 571,20€ par mois pour un couple.

À lire Retraite et épargne : Les meilleures stratégies pour sécuriser son avenir

Emploi-retraite cumulatif : acquisition de nouveaux droits à la retraite #

À partir du 1er septembre 2023, les retraités qui reprennent une activité professionnelle pourront acquérir de nouveaux droits à la retraite sous certaines conditions. Et ce, en fonction des droits acquis depuis le 1er janvier 2023. À compter du 1er janvier 2024, les personnes cumulant emploi et retraite seront également éligibles à une nouvelle pension complémentaire Agirc-Arrco.

Mise à jour des seuils pour la CSG, la CRDS et la Casa en 2024 #

Chaque année, au 1er janvier, les seuils d’assujettissement et d’exonération de la contribution sociale généralisée, la (CSG), de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS). Ainsi que de la contribution de solidarité pour l’autonomie applicables aux pensions de retraite sont ajustés selon la variation annuelle moyenne.

Des prix à la consommation hors tabac observée par l’INSEE. Ainsi, au 1er janvier 2024, ces seuils seront majorés de 5.3% par rapport à l’an dernier, selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse.

Les seuils d’imposition pour les pensions de réversion #

À compter du 1er janvier 2024, le montant de référence des pensions de réversion sera également revalorisé. Il sera de 24 232€ pour les conjoints survivants vivant seuls et à 38 771,20€ pour ceux vivant en couple.

À lire Guy Roux dévoile le montant de sa retraite lors d’une émission télévisée

Validation de trimestres : un salaire minimum requis #

Pour valider un trimestre d’assurance vieillesse, il est nécessaire de percevoir un salaire soumis à cotisations représentant au moins 150 fois le montant du salaire minimum interprofessionnel brut horaire. Ainsi, avec un SMIC horaire brut de 11,65€ au 1er janvier 2024. Un salarié devra percevoir un salaire brut d’au minimum 1 747,50€ pour valider un trimestre de cotisation.

Nouveaux services en ligne pour faciliter vos démarches de retraite #

En 2024, vous accèderez à de nombreux nouveaux services en ligne depuis votre compte retraite en ligne. Ces outils simplifieront vos démarches administratives et vous permettront de gérer plus efficacement votre situation.

Plusieurs changements importants auront lieu en 2024. Ils concernent les pensions de base, complémentaires et de réversion. Cette année apportera donc son lot de nouveautés pour les retraités ainsi que pour les travailleurs approchant de la fin de leur carrière professionnelle.