Retraite : toutes les nouveautés auxquelles les retraités peuvent s’attendre en 2024

Le début d'année offre l'occasion de faire le point sur les changements apportés au système de retraite français.

Quelles réformes en 2024 et quel impact auront-elles sur les futurs pensionnés ? Voici un tour d’horizon des nouveautés à venir concernant les retraites.

Modification de l’âge de départ et augmentation des pensions de base #

Valérie Batigne est la responsable de la société spécialisée Sapiendo retraite cité par Capital. Selon elle, seules les personnes nées en 1962 pourront désormais prétendre à la retraite. Mais cette modification ne sera pas la seule puisqu’une hausse des pensions de 5,3% est déjà effective depuis le 1er janvier 2024. Cette augmentation concerne également les régimes complémentaires Agirc-Arrco et d’autres dispositifs.

Amélioration du cumul emploi-retraite avec de nouvelles règles #

Jusqu’à présent, lorsqu’un travailleur reprenait une activité après avoir fait valoir ses droits à la retraite, il ne pouvait plus acquérir de nouveaux droits. Il ne pouvait donc pas augmenter sa pension. La question du cumul emploi-retraite revient souvent dans les débats entre partenaires sociaux et syndicats. Et ce, suite aux recommandations de préserver la liberté de choix et encourager les seniors à travailler plus longtemps. Ainsi, de nouvelles règles viennent modifier le cumul emploi-retraite en faveur des retraités qui souhaiteraient percevoir une rémunération supplémentaire tout en continuant à cotiser pour leur pension. Néanmoins, la mise en place de ces nouvelles mesures prendra du temps. Ainsi, les retraités déjà installés depuis plus de 10 ans devront s’adapter.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

Les pensions les plus faibles seront-elles en hausse ? #

Si les règles définissant les majorations de pensions courent jusqu’en 2026, les partenaires sociaux et syndicats devront discuter d’une possible hausse pour les petites pensions dès 2024. Les organisations professionnelles souhaitent notamment que l’action soit menée en faveur des travailleurs indépendants, artisans et commerçants qui perçoivent souvent des pensions de retraite inférieures aux salariés du régime général.

Des démarches facilitées pour les retraités vivant à l’étranger ou bénéficiant d’un départ progressif

L’année 2024 verra également la simplification des démarches administratives pour certaines personnes. Notamment celles cherchant à prendre leur retraite à l’étranger ou bénéficier d’un départ progressif. Pour cela, la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) met en place un système de télédéclaration qui permet de suivre son dossier en ligne. Les expatriés devront également fournir chaque année un certificat d’existence pour continuer à toucher leur pension française sans interruption.

Une réforme globale toujours en discussion

Les réformes annoncées pour l’instant s’inscrivent dans une logique d’amélioration ou d’adaptation. Néanmoins, il n’en demeure pas moins qu’une réforme systémique de la retraite reste en préparation. Le gouvernement et les partenaires sociaux doivent encore travailler ensemble pour parvenir à un accord sur le modèle qui fera consensus et préservera les droits des futurs pensionnés.

Au regard de ces nouvelles mesures, les futurs retraités peuvent espérer une amélioration de leurs conditions. Et ce, autant du point de vue des montants perçus que des facilités offertes pour cumuler un emploi avec la retraite. Cependant, ce débat autour d’une réforme globale est loin d’être clos. Ainsi, d’autres changements pourraient intervenir à moyen terme. En attendant, il convient aux personnes concernées de se tenir informées régulièrement des évolutions législatives et des discussions en cours. Et ce, afin de bien préparer leur départ à la retraite et anticiper les impacts potentiels sur leur situation personnelle.

À lire Retraite : assurance vieillesse, pension de réversion… tout savoir sur la réévaluation de ces dispositifs