Retraite : les montants de pension minimale selon votre profil dévoilés

L’année dernière, l'ex-Première ministre dévoilait une retraite minimale d’un tout autre montant. Voici les conditions pour l’obtenir !

Depuis plusieurs mois, les bruits courent que la retraite minimale va s’élever au montant de 1 200 euros. Une excellente nouvelle pour les seniors, car ils peuvent alors aspirer à un meilleur niveau de vie. Bien sûr, il existe certaines conditions à remplir pour obtenir ce montant. On fait le point sur ce qu’il faut connaître !

Une meilleure retraite pour certaines personnes #

La réforme des retraites n’aura pas eu que des conséquences négatives. Au contraire, les seniors peuvent espérer un plus grand pouvoir d’achat grâce aux nouvelles dispositions. Il en est ainsi de la promesse d’Elisabeth Borne concernant une pension minimale de 1 200 euros.

Malgré l’ampleur de la somme, l’obtenir s’avère une toute autre histoire ! Dans les faits, l’assuré doit répondre à plusieurs critères obligatoires. Le cas échéant, aucun changement ne va survenir quant à ses revenus. Néanmoins, cela ne veut pas dire que personne ne peut en bénéficier.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

L’ex-Première ministre dévoile les critères d’éligibilité à ce minimum de retraite. Selon ses dires : « Conformément à nos engagements, les salariés et les indépendants, notamment les artisans, les commerçants qui ont cotisé toute leur vie avec des revenus autour du Smic partiront désormais avec une pension de 85 % du Smic net ».

Dans les chiffres, cela correspond à « une augmentation de 100 euros par mois (par rapport à aujourd’hui, NDLR), soit près de 1200 euros (brut, NDLR) par mois ». Toutefois, il faut savoir que ces propos datent d’il y a plusieurs mois déjà !

Quel montant peut-on obtenir ? #

Concrètement, les assurés peuvent donc espérer une pension de 1 200 euros brut grâce au minimum contributif. D’autant plus que les autorités viennent d’afficher les nouveaux montants du MiCo et du MiCo majoré. Ces suppléments de revenus concernent ceux dont le départ à la retraite a commencé au 1er septembre 2023.

En 2023, la retraite de base pour un assuré qui validait le taux plein s’élevait à 709,13 euros. Si de plus, il cotisait pendant 120 trimestres, il bénéficiait de 847,57 euros. Pour les ex-salariés du secteur privé, le montant dépend du cumul de base et de la complémentaire.

À lire Retraite : assurance vieillesse, pension de réversion… tout savoir sur la réévaluation de ces dispositifs

Olivier Dussopt, ministre du Travail de l’époque disait : « Si la réforme suit le calendrier prévu par le gouvernement, ce seront aussi 200 000 nouveaux retraités par an qui devraient en bénéficier dès le 1er septembre 2023. Soit un total de 2 millions de retraités ».

En somme, afin d’obtenir la retraite minimale de 1 200 euros, l’assuré doit bénéficier d’une retraite complète. De plus, il doit obtenir en même temps la pension de base et la complémentaire. Au cours de sa carrière, son revenu doit avoisiner le Smic.

Combien de personnes peuvent bénéficier du minimum de retraite ? #

Afin d’établir cette revalorisation de la pension minimale, l’exécutif doit préparer 1 milliard d’euros dans sa caisse. La caisse de retraite va alors distribuer ce montant à environ 1,8 million de seniors. Mais bien sûr, ils doivent valider les 120 trimestres requis.

Près de 700 000 assurés ont déjà obtenu la somme promise. Le reste des retraités devraient constater la hausse en ce début d’année. Il existe des cas particuliers de personnes qui changent fréquemment de travail. Dans ce genre de situation, le concerné doit alors effectuer une reconstitution de sa carrière.

À lire AAH : voici les 3 critères qui donnent droit à une forte hausse du montant de l’aide des seniors