Retraite : ces aides que vous oubliez souvent de demander, réclamez les dès aujourd’hui

Les seniors bénéficient de nombreuses aides venant de l’État pour subvenir à leurs besoins. Voici dans quels domaines elles opèrent !

Les retraités figurent parmi les personnes les plus démunies en France. Parfois, leurs revenus ne leur suffisent pas pour combler leurs dépenses, ni même leurs besoins. Voilà pourquoi l’État leur octroie des aides à différents niveaux. Ainsi, ils peuvent aspirer à un meilleur bien-être !

Aides sociales : Des objectifs spécifiques ! #

De toute évidence, l’exécutif se soucie du niveau de vie des retraités. Une tâche assez difficile à réaliser, puisqu’il faut considérer de nombreux paramètres. D’autant plus qu’il existe des millions de séniors en France. Afin de mieux gérer tout ce qu’il faut faire, l’État utilise alors la caisse de retraite.

Tout le monde connaît certainement les aides sociales sous forme de revenus en faveur des retraités. Il y en a un bon nombre d’entre elles que les personnes âgées peuvent obtenir. Mais il existe aussi des cas particuliers comme quand la maison du retraité ne lui convient plus.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

Les séniors bénéficient aussi d’une assistance à domicile venant de l’État. Dans ce cas-ci, d’autres personnes se rendent chez eux afin de réaliser les tâches qu’ils ne peuvent plus faire. Les proches des personnes âgées peuvent même obtenir ces aides sociales afin d’organiser les funérailles de leur parent.

Les aides sociales de l’État peuvent même financer les rénovations dans la maison de l’assuré. Là, un spécialiste de l’habitat se rend chez le retraité et évalue les travaux qui s’imposent. Il peut même donner des conseils sur le prestataire à appeler afin de concrétiser le projet.

Comment prétendre à ces allocations ? #

Le montant de ces aides sociales dépend de nombreux paramètres. Entre autres, on recense la situation familiale de l’assuré, ou encore ses revenus. Par ailleurs, les conditions d’éligibilité diffèrent selon le domaine où le retraité a besoin d’assistance. Dans tous les cas, cela ne requiert pas de démarches compliquées.

Afin de prétendre à ces aides sociales, les séniors doivent simplement contacter la caisse de retraite ou le CCAS. Il existe même des services d’appui à domicile en faveur des personnes âgées. En cas de non-souscription à une retraite complémentaire, l’assuré doit se rendre auprès des organismes habilités.

À lire Retraite : assurance vieillesse, pension de réversion… tout savoir sur la réévaluation de ces dispositifs

L’étape suivante consiste à rassembler les documents nécessaires et à les remettre auprès des autorités. S’ensuit une étude sur le montant des aides sociales dont le sénior peut bénéficier. Un représentant de la caisse se rend alors chez le concerné et évalue son niveau de vie et ses besoins.

Dans certains cas, un retraité peut bénéficier de plusieurs aides sociales à la fois. Parmi elles, on recense la prestation de compensation du handicap, ou encore l’allocation compensatrice pour un tiers. L’allocation personnalisée d’autonomie et l’aide-ménagère du département figurent aussi dans la liste des primes cumulables.

Aides sociales : Quels régimes peuvent en bénéficier ? #

En principe, tous les régimes de retraite offrent ces aides sociales en faveur de leurs assurés. Le retraité doit juste savoir où il doit se renseigner. Il existe trois types de régime de base, à savoir la MSA, l’Assurance retraite et le RSI.

Une autre source de revenu vient s’ajouter aux aides sociales venant de l’État. Il s’agit de la caisse de retraite complémentaire, qui offre une autre somme à part la pension de base. Pour l’obtenir, les ex-salariés du secteur privé doivent se rendre auprès de l’Agirc-Arrco. Les anciens travailleurs du secteur public, quant à eux, ont l’Ircantec.

À lire Retraite CNRACL : les dates de paiement pour les anciens fonctionnaires en 2024