5 hausses qui vont transformer la vie financière des retraités en 2024

Le gouvernement met un point d’honneur à améliorer la vie des retraités. Voici les 5 nouvelles hausses en leur faveur à partir de maintenant !

L’inflation de près de 5 % durant toute l’année 2023 a mis à mal le portefeuille des français. Si bien que le revenu de nombreuses personnes ne leur suffit plus pour régler leurs factures. Parmi elles se trouvent les retraités, surtout ceux qui ne bénéficient pas du taux plein. Voilà pourquoi l’État décide de revaloriser les aides auxquelles ils ont droit. Voici alors les 5 aides financières qui vont connaître une hausse significative !

Retraités : Zoom sur la pension de base et le revenu minimum #

La première revalorisation en faveur des retraites, bien évidemment, concerne leur pension de base. D’ailleurs, Bruno le Maire avait déjà anticipé cette hausse l’année dernière ! Le mode de calcul de la revalorisation de la pension de base se fait en considérant l’inflation. Ainsi, l’exécutif dévoile le taux de 5,3 %.

Cette revalorisation s’adresse aux retraités ex-salariés du secteur privé. Mais les travailleurs indépendants et les anciens fonctionnaires et agents publics y ont également droit. Il en va de même pour les magistrats et les agents civils de l’État. Ils devraient constater la hausse sur leur compte bancaire à partir de début février.

À lire Réforme des retraites agricoles : un changement positif pour tous les agriculteurs ?

Les retraites minimales vont aussi connaître une hausse significative. Mais celles-ci ne concernent qu’une certaine catégorie de personnes. En effet, seuls ceux qui ont cotisé à l’assurance sur de faibles salaires peuvent obtenir la pension minimale. Les autorités viennent d’officialiser cette hausse le 1er septembre 2023.

D’après l’exécutif, les retraités de l’Assurance vieillesse de la Sécurité sociale vont constater une hausse de leur pension minimale. Cette augmentation peut aller jusqu’à 100 euros par mois s’ils remplissent certaines conditions. Entre autres, on recense le fait de valider plus de 120 trimestres.

Des prestations sociales aux impôts… #

Il existe de nombreuses prestations sociales que l’État offre aux retraités. De plus, la majorité d’entre elles ne requièrent pas de démarches compliquées car tout se fait de manière automatique. Parmi les plus notoires, on recense l’ASPA, l’AAH, ou encore l’ASI. Pourtant, il y en a encore qui omettent de faire leur demande !

Parmi les aides les plus importantes, l’ASPA figure en tête de liste. Cette allocation offre désormais la jolie somme de 1 011 euros par mois pour une personne seule. Les couples de retraités mariés, quant à eux, bénéficient de 1 560 euros. Toutefois, cette hausse des aides sociales ne va survenir qu’à partir du 1er avril 2024.

À lire Retraite : l’astuce imparable pour augmenter le montant de votre pension et gagner plus d’argent

Certaines aides du gouvernement se présentent sous forme de réduction ou d’exonération d’impôts. De cette manière, les retraités n’ont pas à subir de plein fouet les conséquences de l’inflation. Cela, afin d’octroyer plus de pouvoir d’achat aux ménages français face à une inflation qui prédomine.

Cette année, le barème de l’Impôt sur le Revenu va connaître une revalorisation de 4,8 %. Une excellente nouvelle, surtout pour les retraités qui bénéficient d’un revenu imposable assez faible. En effet, si leur revenu est inférieur à 11 294 euros, l’IR ne les concerne pas !

Retraités : Une occasion rare pour rénover leur logement #

Pour de nombreux seniors, la structuration de leur maison ne leur convient plus. Ils ont alors besoin de certains travaux de rénovation afin de se sentir à l’aise chez eux. Dans cette optique, le gouvernement offre l’allocation MaPrimeAdapt’ aux retraités.

Comme on peut s’y attendre, MaPrimeAdapt’ finance les réaménagements dont les retraités ont besoin dans leur résidence. Il peut s’agir de l’installation d’un monte-escalier électrique, ou d’une douche mieux adaptée. Dans tous les cas, ce coup de pouce gouvernemental peut régler 50 à 70 % des travaux.

À lire Agirc-Arrco : une bonne et une mauvaise nouvelles vont bientôt toucher 13 millions de retraités