Retraite : le nouveau montant de la pension minimum en 2024 révélé

Ceux qui valident la retraite à taux plein peuvent bénéficier d’un montant minimum. Voici ce à quoi ils doivent s’attendre !

Dans la pratique, la retraite minimum n’existe pas en France. Toutefois, il existe un autre dispositif qui favorise ceux qui partent à taux plein. Il s’agit du minimum contributif, dont le montant évolue chaque année. Selon nos confrères de Moneyvox, ce montant minimum augmente au même rythme que le Smic. Focus !

Retraite minimum : Le cas des nouveaux départs ! #

La réforme des retraites de l’année dernière ne possède pas que des points négatifs. Malgré les apparences et certaines nouvelles mesures, elle se soucie vraiment de la vie des seniors ! Le cas du minimum contributif en est la preuve tangible.

Désormais, les autorités revalorisent le minimum contributif chaque année. Cette hausse se fait en parallèle avec l’évolution du Smic, qui vient d’ailleurs de constater une augmentation. L’objectif de cette décision est d’éviter que ce montant minimum de cette aide n’arrive plus à suivre l’évolution des salaires.

À lire Astuces infaillibles (sauvetage retraite) : boostez le montant de votre pension dès maintenant

Déjà, il faut savoir que le minimum contributif ne concerne que la retraite de base. La Cnav ou la Carsat se chargent alors de verser ce surplus sur le compte bancaire des seniors. Ensuite, ces derniers bénéficient de la pension complémentaire venant de l’Agirc-Arrco.

Vous vous retirez du monde professionnel en 2024 ? Sachez alors que vous pouvez bénéficier du minimum contributif MiCo ou du minimum contributif majoré. Cela dépend des trimestres que vous validez. Quoi qu’il en soit, l’Assurance vient de dévoiler les montants qui correspondent à chaque cas !

Quel montant peut-on obtenir ? #

D’emblée, il faut savoir que le MiCo ne concerne que ceux qui se reposent en 2024. Ce qui est tout à fait logique, car cette décision découle de la récente réforme. Les générations précédentes doivent alors se conformer aux anciennes dispositions !

Qu’ils se réjouissent, l’État n’oublie pas de s’occuper des anciens bénéficiaires. En effet, il vient de revaloriser leur pension afin qu’il atteigne un tout autre niveau. Ce taux est même supérieur aux prévisions de Bruno le Maire, car il s’élève à 5,3 %.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

Le montant du MiCo s’élève à 8 796,38 euros. Cela correspond à une pension minimale de 733,03 euros par mois ! Pour l’obtenir, le senior doit obtenir son droit à taux plein. En d’autres termes, il doit attendre d’avoir 67 ans avant de partir pour se reposer.

Le MiCo majoré promet une somme un peu plus élevée que le MiCo. En effet, le concerné peut obtenir jusqu’à 10 513,61 euros par an, soit 876,13 euros par mois. En plus des conditions précédentes, le senior doit valider 120 trimestres au cours de sa vie.

Retraite : Une autre aide à cumuler avec le minimum contributif #

Pour avoir une idée précise sur le montant du MiCo, il vaut mieux se tourner vers les simulateurs en ligne. Il y en a un sur le site info-retraite qui donne des détails sur chaque cas. De plus, ce genre de service vise simplement à aider les assurés et est souvent gratuit.

Il existe un coup de pouce gouvernemental qu’on peut cumuler avec le MiCo. Il s’agit de l’Aspa, que de nombreuses personnes ne réclament pas encore. Pourtant, cette allocation pourrait bien offrir un pouvoir d’achat significatif en faveur de chaque bénéficiaire. D’autant plus que l’État vient de faciliter les démarches pour l’obtenir !

À lire Bientôt en France (alerte retraite) ? Les Britanniques face à l’âge de départ à 71 ans et si c’était notre avenir ?