Les solutions pour retirer de l’argent sur une assurance-vie à la retraite

Il existe divers moyens de retirer de l'argent sur une assurance-vie après la retraite. En voici quelques-unes des plus simples !

Bien des travailleurs choisissent de s’armer d’une assurance-vie. Ce stratagème financier leur permet d’affronter sereinement la perspective de perdre du pouvoir d’achat à l’aube de la retraite. Cependant, une fois cette toile de sécurité tissée, surgit la question cruciale. Comment faire pour libérer les fonds ? On fait le point !

Transformer son assurance-vie en rente, voici comment ça marche #

La transformation de l’assurance-vie en rente offre une option peu conventionnelle, mais intrigante. En optant pour cette démarche, le souscripteur abandonne la possession de son épargne. Cette dernière ne peut plus être léguée aux héritiers ou à d’autres bénéficiaires.

En cédant le contrat à l’assureur, les fonds ne sont donc plus à la disposition du souscripteur. Ainsi, le contrat se métamorphose en une source de revenus périodiques que le bénéficiaire perçoit jusqu’à la fin de sa vie.

À lire Investissement futé (retraite 2024) : où placer l’argent pour sécuriser leur avenir ?

Le calcul du montant de la rente repose sur divers facteurs. Cela peut être la somme d’épargne initiale du contrat d’assurance-vie. Il peut également s’agir de l’âge auquel le signataire a commencé à percevoir la première rente.

De cette manière, l’établissement adapte la rente en fonction des paramètres spécifiques à chaque situation. En résumé, cette option offre la possibilité de choisir une réversion. C’est comme donner une nouvelle dimension à son assurance-vie. Et cela, en mêlant judicieusement sécurité financière et prévoyance pour l’avenir.

3 solutions pratiques pour effectuer les retraits #

Il est dans le droit du souscripteur de demander un retrait intégral de son épargne, et ce, quel que soit l’âge du contrat. Le demandeur perçoit alors la totalité des fonds disponibles, capital et intérêts inclus. Cette démarche entraîne cependant la perte de l’antériorité fiscale.

Le détenteur devra ainsi souscrire à un nouveau contrat s’il compte ouvrir une nouvelle assurance-vie ultérieurement. Par ailleurs, certains établissements offrent une option intéressante comme les avances pour les souscripteurs.

À lire Le Ficovie, un outil de transparence pour les assurances-vie en France

Il s’agit essentiellement d’un prêt assorti d’une garantie. Toutefois, le montant ne doit pas excéder 80 % de la somme disponible sur le contrat. La durée du prêt, quant à elle, est généralement d’environ 3 ans avec la possibilité de renouvellement.

Il y a également le retrait partiel permettant au souscripteur de mettre la main sur le montant à retirer en choisissant le support spécifique. Cette méthode avantageuse incluant l’assurance-vie permet de prélever uniquement l’épargne issue des unités de compte. Et en optant pour cette option, vous n’aurez pas à clôturer le contrat !

Assurance-vie : Les démarches à réaliser #

Retirer de l’argent de son assurance-vie n’est pas une tâche compliquée, mais cela demande quelques étapes simples. Tout d’abord, vous pouvez effectuer votre demande soit sur votre espace client en ligne, soit par email. Il vous suffit ensuite de fournir les informations nécessaires. Cela peut être la référence du contrat, la carte d’identité du souscripteur et les coordonnées bancaires.

Ensuite, choisissez le type de retrait parmi les options disponibles et fixez la date à laquelle vous souhaitez effectuer le retrait. Enfin, sélectionnez le type de fiscalité des gains et définissez le montant que vous souhaitez retirer. En suivant ces étapes simples, vous pouvez alors accéder à vos fonds d’assurance-vie et répondre à vos besoins financiers.

À lire Assurance vie : un rendement nul en 2023 pour ce fonds euros « star »