5 erreurs à éviter à tout prix pour percevoir plus d’allocations de la CAF

De nombreuses aides de la CAF normalement prévues pour les allocataires, ne sont pas perçues à cause de ces erreurs. Découvrez-les !

Lorsque les bénéficiaires déposent leur demande d’aide à la CAF, ils reçoivent fréquemment un accusé de réception. Dans certains cas, cela peut augmenter le montant de la prestation à percevoir. Mais elle peut aussi la diminuer. Et si la Caisse d’Allocation Familiale peut détecter certaines de ces erreurs, elle passe parfois à côté. Elle a donc rassemblé 5 erreurs courantes qu’elle recommande d’éviter dès aujourd’hui.

CAF : Ne pas s’informer est une grande erreur #

L’une des erreurs que nous commettons est de ne pas vérifier notre éligibilité à une aide. En effet, un grand nombre de personnes satisfont aux critères d’éligibilité pour bénéficier d’une prestation. Cependant, par manque d’information, elles ne la réclament pas à la CAF.

Par exemple, les chiffres de la DRESS indiquent qu’environ 36 % des bénéficiaires du RSA ne demandent pas cette aide à la CAF. Si cela correspond à un taux de 27% pour la prime d’activité et entre 21% et 34% pour la CMUC.

À lire Nouveaux montants des aides de la CAF : ce qui change à partir du 1er avril

D’ailleurs, un simulateur a été mis en place pour faciliter l’accès à toutes les informations concernant les prestations de la CAF. Pourtant, certains allocataires font l’erreur de ne pas l’utiliser. Et cela alors que c’est une méthode très pratique pour vérifier individuellement le montant des aides auxquelles on peut avoir droit.

De plus, ce simulateur de la CAF comprend toutes les informations relatives à chaque prestation disponible. Ainsi, il peut vous indiquer le montant et tous les détails à connaître. C’est très utile pour que les allocataires puissent vérifier que le montant qu’ils perçoivent est conforme à celui indiqué par l’outil. Leur offrant la possibilité de déposer une réclamation.

Des faute d’inattention sont souvent commises dans les déclarations #

Selon la CAF, il n’est pas rare non plus que les allocataires fassent des erreurs dans leurs déclarations. Le plus souvent, il s’agit des revenus. Alors que ceux-ci déterminent le niveau de l’allocation à recevoir. C’est pourquoi certains allocataires reçoivent moins que ce qu’ils devraient recevoir.

Ainsi, lors de votre transfert des informations financières à la CAF, prenez le temps de vérifier que les données sont cohérentes. De même pour les membres de votre foyer. En effet, une inexactitude dans le montant mentionné entraînera une erreur dans le calcul.

À lire Conditions actualisées pour les aides au logement de la CAF : Ce qui change en 2024

Pour pouvoir calculer l’aide destinée à chaque personne, la CAF a besoin des informations sur la situation professionnelle de chacun. Il en est de même pour la situation personnelle. Cela est nécessaire pour connaître les conditions de paiement pour chacun.

Par exemple, toute modification de situation telle qu’une perte d’emploi ou un divorce peut influencer le montant de l’aide à recevoir. En fonction de la nouvelle situation, l’allocation peut être plus ou moins élevée. Cependant, de nombreuses personnes oublient de faire la déclaration à la CAF.

CAF : Évitez de faire l’erreur de ne pas signaler les incohérences dans vos déclarations #

Dans certaines situations, les bénéficiaires constatent l’erreur présente dans le dossier qu’ils ont soumis. Cependant, ils hésitent souvent à faire une déclaration à la CAF. Or, cela peut les conduire à payer un trop. Ce qui leur coûtera beaucoup d’argent.

Vérifiez donc bien votre éligibilité aux aides, afin de ne pas passer à côté d’une opportunité de réduire vos dépenses. De même, soyez très attentif aux informations que vous déclarez à la CAF. N’hésitez pas à vous soumettre une réclamation en cas d’anomalie.

À lire CAF : Les profils les plus à risque de contrôle révélés