CAF : la démarche à impérativement faire pour ne pas perdre vos droits

La Caf vient d’instaurer une nouvelle procédure que les assurés doivent suivre. Le cas échéant, ils peuvent tout perdre !

Chaque mois, la Caf accorde de nombreuses allocations à différents niveaux en faveur des ménages. Son objectif est de les aider à mieux faire face aux conséquences de l’inflation. De leur côté, les assurés doivent aussi faire certains efforts. C’est notamment le cas de la déclaration de revenus. Une étape que chaque foyer doit désormais faire de manière régulière.

CAF : Une déclaration obligatoire pour obtenir les allocations #

Parmi les aides les plus populaires de la Caf, on recense les minima sociaux, qui s’adressent aux plus démunis. Mais il y en a d’autres qui ne nécessitent pas de plafond de revenus. Mais en retour, la caisse leur demande d’effectuer certaines procédures assez simples.

La déclaration trimestrielle figure parmi les démarches que chaque ménage doit effectuer. Il s’agit de renouveler les informations concernant l’assuré au niveau de la Caf. Cela, afin d’éviter les cas de trop-perçu ou les omissions. Néanmoins, de nombreuses personnes oublient toujours cette étape.

À lire Nouveaux montants des aides de la CAF : ce qui change à partir du 1er avril

Afin de rappeler les ménages sur l’importance de la déclaration de revenus, la Caf dispose de différentes méthodes. Elle peut leur envoyer un mail ou un SMS. Quoi qu’il en soit, il vaut mieux ne pas trop s’attarder, au risque de ne plus toucher d’allocation.

Toujours d’après la Caf, la déclaration de revenus doit maintenant se faire tous les trois mois. Les assurés doivent le faire avant le 25e jour du troisième mois. Le cas échéant, ils risquent une suspension de tous leurs droits ! Et la procédure pour en bénéficier de nouveau peut prendre un temps considérable.

Comment réaliser la déclaration à proprement dit ? #

Il n’y a rien de compliqué à faire sa déclaration de revenus. Le ménage peut le faire à travers le site de la Caf. Là, il se rend sur son espace personnel et apporte les modifications nécessaires. Mais il peut aussi le faire grâce au cerfa 14129*03.

Avant de procéder aux changements, l’assuré doit vérifier les informations le concernant. Il doit mentionner chaque changement dans sa vie comme l’arrivée d’un enfant ou un nouvel emploi. De cette manière, la Caf lui attribue les allocations qui correspondent à son profil.

À lire Conditions actualisées pour les aides au logement de la CAF : Ce qui change en 2024

Concernant la déclaration trimestrielle, l’assuré doit mentionner ses revenus nets envers la Caf. En d’autres termes, il s’agit de sa rémunération avant que les autorités fiscales n’enlèvent l’impôt sur le revenu. Cela implique les revenus salariés ou non salariés, ainsi que les pensions alimentaires. Le concerné doit cocher la rubrique « Absence de ressources » s’il ne gagne rien.

Si l’assuré vit avec sa famille, la Caf exige aussi les revenus qu’ils perçoivent. Cela inclut alors la rémunération de son conjoint, mais aussi de ses enfants s’ils en ont. Il existe encore d’autres revenus exceptionnels qu’il faut obligatoirement mentionner. Le tout, c’est de bien s’informer avant d’entamer la procédure.

CAF : Les cas de fraude se cumulent ! #

Depuis que la Caf redistribue les richesses de l’État, certaines personnes n’hésitent pas pour en profiter. Elles élaborent des arnaques qui leur rapportent des sommes astronomiques. Les pertes au niveau de la caisse de l’État se comptent alors en milliards d’euros !

Afin d’éviter les cas de ce genre, la Caf décide d’adopter une nouvelle stratégie. D’un côté, la majorité des procédures se font désormais en ligne. La caisse dispose également de nombreuses méthodes afin de vérifier le profil de chaque assuré. Et cette déclaration trimestrielle en fait partie.

À lire CAF : Les profils les plus à risque de contrôle révélés