Ce détail à ne pas oublier de mentionner à la CAF pour continuer à percevoir vos allocations

La Caf est très exigeante quant à la distribution de ses allocations. Voici un élément que vous ne devez surtout pas omettre d’indiquer !

La Caf vient de revoir son processus en interne. Parmi les changements notoires se trouve cette petite démarche à ne surtout pas oublier. Elle conditionne le mode de calcul de deux allocations de la caisse. Alors, faites attention et suivez scrupuleusement les conseils suivants !

Le nouveau mode de calcul de ces deux allocations #

Décidément, cette année est celle des changements ! Ces derniers s’opèrent sur tous les niveaux, notamment les allocations de la Caf. Ainsi, les inscrits à la caisse doivent s’adapter à la situation, mais surtout bien se renseigner. En effet, la moindre erreur de leur part pourrait leur coûter cher !

Les bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité doivent désormais adopter la nouvelle démarche. Pour ces deux allocations, la Caf ne considère plus le salaire net, mais plutôt le montant net social. Cette somme inclut le revenu du salarié, ses heures supplémentaires et ses autres avantages.

À lire Nouveaux montants des aides de la CAF : ce qui change à partir du 1er avril

Concernant la Prime d’activité, il n’existe pas de seuil plafond ni plancher. Par ailleurs, il existe de multiples paramètres qui conditionnent le montant de cette allocation. Il faut juste savoir qu’elle diminue à mesure que les revenus du concerné augmentent.

Le RSA se trouve aussi dans la même situation que la Prime d’activité. En effet, la Caf fait la différence entre le plafond de cette allocation et le montant net social du concerné. Ainsi, la caisse verse la somme résultant du calcul au bénéficiaire.

Cette méthode avantage-t-elle réellement les ménages ? #

L’objectif de ce nouveau processus, selon les autorités, est de simplifier la vie des concernés. Car oui, avant, les concernés devaient procéder à des calculs assez ardus pour connaître le montant de leur allocation. Mais maintenant, cette étape n’est plus nécessaire ! Cela permet également d’éviter les oublis lors du remplissage de la demande.

Toujours pour simplifier la procédure, la Caf fournit un formulaire pré-rempli très simple. Ainsi, la marge d’erreur pour obtenir l’allocation est minime pour les ménages. Ils doivent simplement s’adapter à ce changement et ne pas omettre de mentionner le montant net social dans leur demande.

À lire Conditions actualisées pour les aides au logement de la CAF : Ce qui change en 2024

Bien sûr, ce dispositif n’enchante pas tout le monde. Un représentant du gouvernement déclare que : « Il va y avoir des perdants, c’est un effet collatéral de cette réforme ». En guise d’exemple, la Prime d’activité d’une personne qui gagne 1 560 euros nets passe de 159 à 123 euros.

Par contre, cela avantage d’autres catégories de bénéficiaires de l’allocation. Toujours d’après ce représentant du gouvernement, cela concerne « ceux qui ne toucheraient rien faute de le demander ou de le connaître leurs droits et qui vont en bénéficier ».

La portée du montant net social par rapport aux autres allocations #

Outre ces deux allocations et le bulletin de paie, on peut aussi retrouver le montant net social sur d’autres relevés. Cela inclut la pension d’invalidité, l’assurance chômage ou les indemnités maladie. Tous ces paramètres entrent en compte dans le calcul des aides de l’État.

Par ailleurs, il existe d’autres sources de revenu qui n’entrent pas dans le montant net social. Bien sûr, les ménages doivent donc les inclure dans leur formulaire. Cela concerne les pensions vieillesse, alimentaire, invalidité, ou bien l’allocation chômage.

À lire CAF : Les profils les plus à risque de contrôle révélés