Agirc-Arrco, fin du malus : (enfin) un outil permet de savoir si vous faites partie des gagnants ou perdants

L’Agirc-Arrco juge que son malus n’a plus lieu d’être et le supprime. Découvrez ce que cela implique pour votre rémunération !

L’Agirc-Arrco vient de supprimer le malus de la pension complémentaire. Apparemment, cela profite à tous les assurés puisqu’ils n’ont plus à travailler un an de plus pour éviter ce dispositif. Mais dans la pratique, il existe des cas qui pourraient regretter cette nouvelle mesure !

En faites-vous partie ? Voici les détails quant à cette décision unanime !

Malus Agirc-Arrco : Une fin très logique ! #

Depuis 2019, certains retraités devaient subir une baisse du montant de leur retraite. Cela concernait surtout les salariés du secteur privé, donc les bénéficiaires de la retraite complémentaire. Il s’agit du malus Agirc-Arrco, dont les conséquences agissent directement sur le portefeuille de l’assuré !

À lire Malus Agirc-Arrco : Qui gagne et qui perd dans la réforme des retraites ?

Ce dispositif réduisait de 10 % la pension complémentaire des nouveaux retraités. Et ce, durant trois longues années ! Mais maintenant, ils n’ont plus à s’en soucier, car le gouvernement vient de le supprimer. En effet, les inscrits à l’Agirc-Arrco n’ont plus à régler l’ancien coefficient de solidarité.

L’objectif de ce malus était d’inciter les seniors à poursuivre leur carrière une année de plus. De cette manière, ils évitent de faire face à un malus qui dure 3 ans. Un principe gagnant-gagnant pour certains, mais déplorable pour d’autres.

La suppression du malus Agirc-Arrco date du 1er décembre 2023. Il s’agit d’un des changements qui découlent de la réforme des retraites. Mais en réalité, cette mesure n’a plus de raison d’exister. Puisque l’âge de départ légal décale de 2 ans, les assurés n’ont plus à travailler plus longtemps.

Cette situation avantage-t-elle vraiment tous les retraités ? #

Malgré le caractère obsolète de cette minoration, il aura fallu l’accord de l’Agirc-Arrco et des partenaires sociaux pour la supprimer. Bien sûr, cette décision réjouit de nombreux seniors, surtout les nouveaux arrivants. Ils peuvent aspirer à une meilleure pension simplement en suivant les règles !

À lire Nouveauté Agirc-Arrco (document fiscal) : ce que révèle le dernier document mis à votre disposition

Pour bien des gens, la fin du malus Agirc-Arrco est une excellente nouvelle. Mais dans la pratique, il existe d’autres paramètres à considérer avant de juger quoi que ce soit. Voilà pourquoi l’institution met en place un simulateur sur son site officiel.

Grâce au simulateur de l’Agirc-Arrco, les retraités peuvent en avoir le cœur net quant aux conséquences de cette décision. En quelques clics, ils peuvent avoir une idée précise concernant leur situation actuelle et dans les prochains mois. Une opportunité à ne pas rater alors, afin d’anticiper tout changement de situation !

Pour l’heure, il n’existe pas encore de remboursement en faveur des nouveaux retraités d’il a 2 ou 3 ans. Il en va de même pour ceux qui subissent le malus en ce début d’année. Mais cela n’exclut pas la possibilité d’un autre revirement de situation venant du gouvernement !

Malus Agirc-Arrco : Une suppression chronophage ! #

Vous vous demandez sûrement pourquoi certaines personnes demandent un remboursement du malus pour ce début d’année ! En réalité, le décret ne s’applique pas à tous les retraités. Les autorités testent d’abord le processus à travers les personnes nées après le 1er septembre 1961.

À lire Avenir (Agirc-Arrco) : Les raisons d’une augmentation ou baisse

Pour faire clair, la fin du malus Agirc-Arrco ne profite qu’à un nombre minoritaire de retraités. Voilà pourquoi peu de gens connaissent l’existence de la nouvelle décision. Néanmoins, la mesure va se généraliser en faveur de tous les seniors à partir du 1er avril 2024.