Chèque énergie : les retraités peuvent-ils le percevoir ?

Le chèque énergie, introduit en 2015 en France, bénéficie à de nombreux foyers. Mais les retraités sont incertains de leur éligibilité.

Depuis un certain temps, le gouvernement explore des solutions pour atténuer l’impact de l’inflation sur les familles à revenu modeste. En 2015, les hauts responsables ont mis en œuvre le chèque énergie avec quelques critères d’éligibilité. Mais certains retraités ne savent pas qu’ils peuvent obtenir cette aide si importante.

Chèque énergie : Comment obtenir cette aide ? #

L’inflation ne cesse de déstabiliser de nombreux foyers depuis plusieurs années. Pour résoudre ce problème, le gouvernement a décidé de mettre en œuvre le chèque énergie. Une aide financière apparue depuis 2015 dont le montant peut aller jusqu’à 277 euros selon la situation du foyer.

Pour cette année, le montant du chèque énergie ne devrait pas changer sauf réforme du gouvernement. Cette aide a donc pour but d’aider les familles modestes à payer les factures d’énergie. Mais elle peut aussi couvrir les frais des travaux de rénovation énergétique.

À lire Modèle britannique (retraite prolongée) : travailler jusqu’à 71 ans, une nécessité pour sauver le système

L’attribution du chèque énergie se fait après une demande préalable du potentiel bénéficiaire. Par la suite, ce dernier devrait la transmettre à l’administration fiscale ou le bureau aux impôts. Ce dernier va ensuite prendre en compte les demandes et établir la liste des foyers éligibles.

Une fois la liste dressée, cette administration l’enverra à l’ASP qui enverra le chèque énergie par voie de courrier. Les démarches sont faciles à entreprendre. D’ailleurs, même les personnes non-imposables peuvent les faire. Néanmoins, seuls ceux qui respectent les conditions d’éligibilité seront sélectionnés. Donc pour ne pas perdre de temps, il faudrait bien vérifier les critères ci-dessous.

Quels sont les critères d’éligibilité de cette prestation énergétique ? #

Le montant du chèque énergie dépend de la situation familiale dont notamment le nombre de personne dans le foyer. En effet, l’organisme responsable de cette assistance se fonde sur l’unité de consommation pour son évaluation. Ce qui est normal car le rythme de la consommation d’un foyer dépend du nombre de personnes qui y vivent.

Ensuite, ces personnes doivent respecter une règle relative au revenu fiscal de référence. Le plafond en vigueur en ce moment est de 11 000 euros pour une personne vivant toute seule. Mais pour un couple, cette limite s’élève à 23 000 euros. Ce critère est le plus important de toutes les conditions d’éligibilité du chèque énergie.

À lire Retraite : assurance vieillesse, pension de réversion… tout savoir sur la réévaluation de ces dispositifs

Si le montant maximum du chèque énergie est de 277 euros, la somme minimale par contre est de 48 euros. La fixation de la somme allouée à chaque foyer dépend donc de ces critères ci-dessus. Ainsi, ceux avec un revenu fiscal moins élevé pourraient recevoir une aide financière plus importante.

Toutefois, les bénéficiaires du chèque énergie en 2023 devraient le dépenser plus vite. En effet, le gouvernement leur offre jusqu’au 31 mars 2024 pour l’utiliser. Donc, vous avez tout intérêt à vous précipiter pour ne pas perdre les droits liés à cette aide.

Chèque énergie : Quid des retraités ? #

Les retraités se demandent s’ils sont éligibles au chèque énergie étant donné les aides sociales dont ils bénéficient déjà. Apparemment, ces personnes sont éligibles à cette prestation énergétique au même titre que les autres bénéficiaires. Les personnes âgées peuvent donc le cumuler avec les autres aides disponibles.

En parlant de cumul d’aide, les retraités peuvent aussi solliciter les aides relatives à l’aménagement de leur foyer. Ils pourront ainsi adapter leur maison à leur âge en fabricant des rampes d’escalier par exemple. Toutes les informations relatives au chèque énergie et les autres aides sont disponibles sur le site officiel du « Service Public ».

À lire Retraite CNRACL : les dates de paiement pour les anciens fonctionnaires en 2024