Impôt sur le revenu : la majorité des Français exonérée en 2024, les concernés

En 2024, moins de la moitié des Français paieront l'impôt sur le revenu. Découvrez si vous faites partie de ceux qui seront exonérés

Réforme du barème de l’impôt sur le revenu pour 2024 #

En effet, sur près de 40 millions de foyers déclarant leurs revenus, seuls 18 millions d’entre eux ont dû payer cet impôt ces dernières années. Ce taux ne devrait pas augmenter en 2024. En effet, le nouveau barème de l’impôt sur le revenu inclus dans la loi de finances pour référence 2024 a été sensiblement ajusté. Et ce, avec une hausse de 4,8% à partir du 1er janvier.

Les seuils de taxation revus à la hausse

Les seuils de taxation correspondent au montant du revenu net imposable à partir duquel un contribuable paie l’impôt sur le revenu. Ils ont effectivement subi automatiquement une hausse avec la montée en charge du barème de l’impôt. Désormais, une personne seule ne sera assujettie à l’imposition cette année que si son revenu net imposable perçu en 2023 atteint 17 133 €, contre un seuil de 16 372 € l’an dernier. Pour un couple marié ou en partenariat enregistré, la hausse est également significative. Ainsi, un foyer avec deux parts fiscales doit déclarer un revenu net imposable d’au moins 32 000 € pour être assujetti à l’impôt sur le revenu. Cela représente une augmentation annuelle de près de 1 500 € par rapport au seuil imposable de l’année dernière.

Le seuil d’imposition varie en fonction du nombre de parts fiscales #

Le seuil de taxation augmente ensuite avec le nombre de parts fiscales au cœur du foyer. Par exemple, il atteint 37 647 € pour un couple avec un enfant, 43 294 € avec deux enfants et 54 588 € avec trois enfants. En dessous de ces seuils, les contribuables ne paieront donc pas l’impôt sur le revenu après application des réductions et tenant compte qu’aucun impôt n’est prélevé en dessous d’un seuil de 61 €.

À lire Impôt sur le revenu : les avantages en 2024 qui vont ravir ces Français, les concernés

Une possible exonération d’impôts pour ceux dont les revenus n’ont pas augmenté #

Si vos revenus n’ont pas augmenté ou ont seulement légèrement augmenté l’an dernier, il est fort probable que vous puissiez devenir non-imposable cette année. Ainsi, la majorité des Français ne paiera pas d’impôt sur le revenu en 2024. Un chiffre qui pourrait continuer à évoluer dans les années à venir. Et ce, si le gouvernement persiste dans sa volonté de réformer ce prélèvement obligatoire.

L’objectif du gouvernement avec la réforme de cet impôt : favoriser le pouvoir d’achat #

Cette réforme de l’impôt sur le revenu vise à favoriser le pouvoir d’achat des Français. En particulier pour les ménages aux revenus modestes et moyens. En effet, la hausse des seuils d’imposition permettra à davantage de foyers de bénéficier d’une exonération de cet impôt. Voire d’une baisse notable de leur charge fiscale.

Des mesures complémentaires pour soutenir les contribuables

Par ailleurs, le gouvernement a mis en place d’autres mesures pour soutenir les contribuables. Comme la suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages ou encore l’instauration du prélèvement à la source qui facilite la gestion de l’impôt sur le revenu pour les salariés. De plus, elle simplifie les démarches administratives pour les entreprises.

Les conditions pour bénéficier de l’exonération d’impôt sur le revenu

Pour être éligible à cette exonération, il convient de respecter certaines conditions, notamment en termes de revenus. Les seuils ci-dessus correspondent aux revenus nets imposables à ne pas dépasser pour chaque foyer fiscal en fonction du nombre de parts fiscales. De plus, les foyers doivent également remplir leur déclaration de revenus dans les délais impartis. Ainsi qu’informer l’administration fiscale de tout changement de situation familiale ou professionnelle susceptibles d’affecter leur imposition.

À lire Investissement futé (retraite 2024) : où placer l’argent pour sécuriser leur avenir ?

Un dispositif sous surveillance

Le gouvernement suivra attentivement les effets de cette réforme sur les revenus des Français ainsi que sur les finances publiques. Il pourrait donc ajuster ces seuils d’imposition si nécessaire. Et ce, afin de maintenir l’équilibre entre les différents objectifs poursuivis. Tels que le soutien au pouvoir d’achat et la préservation des recettes fiscales pour financer les dépenses publiques.

En conclusion : une réforme favorable à la majorité des contribuables français #

L’augmentation des seuils de taxation pour l’impôt sur le revenu en 2024 permettra à une majorité de Français de ne pas payer cet impôt. Ou encore de voir leur charge fiscale diminuer. Cette mesure s’inscrit dans une volonté du gouvernement de soutenir le pouvoir d’achat des ménages. Mais ce en veillant à assurer un niveau suffisant de recettes fiscales pour financer les dépenses publiques.