Le marché immobilier en 2024 : prévisions et raisons des baisses attendues

L'année 2023 a été marquée par une baisse significative de près de 20% dans le nombre de transactions immobilières réalisées.

État des lieux du marché immobilier en 2023 #

La baisse de transactions immobilières s’explique notamment par une hausse des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers. En effet, cette augmentation a poussé de nombreux candidats à l’achat à rester locataires plutôt que d’alourdir leur endettement.

Les banques ont également resserré leurs critères pour accorder ces prêts. Ce qui a alors conduit à un refus pur et simple pour plusieurs demandeurs. Face à cette situation, certains experts estiment que la tendance à la baisse des prix immobiliers devrait se poursuivre, voire s’accélérer en 2024.

Pourquoi une nouvelle baisse en 2024 ? #

Des propriétaires sommés de revoir leurs prix #

La chute des transactions en 2023 a fait prendre conscience aux acteurs du marché qu’un ajustement des prix est nécessaire afin de redynamiser les ventes. Les experts encouragent donc les propriétaires à reconsidérer leur position et proposer des tarifs plus attractifs, susceptibles de relancer l’activité immobilière.

À lire Tendance immobilière 2024 : les vendeurs face à la baisse des prix et exigences des acheteurs

Un ralentissement possible de l’inflation #

Les organismes nationaux et européens tablent sur un recul de l’inflation autour de 2% pour l’année 2024. Pourtant, les taux d’intérêt pourraient connaître une stabilisation, voire une diminution. Les banques centrales seraient alors incitées à revoir leur politique en matière de crédits immobiliers et à abaisser leurs taux.

Cela pourrait constituer un élément favorable pour ceux qui souhaitent emprunter. Et ce, même si cette situation est encore hypothétique. Il semble en tout cas prudent pour les futurs demandeurs de se tenir informés des conditions d’octroi de prêts avant de s’engager dans un projet immobilier ou d’investissement.

Un marché immobilier au ralenti #

Malgré ces facteurs potentiellement favorables, la perspective d’un fort rebond du secteur immobilier en 2024 demeure incertaine. En effet, les contraintes financières qui ont pesé sur les candidats à l’achat en 2023 risquent de continuer à freiner les transactions à court terme.

D’autre part, la baisse attendue des prix peut entraîner des réactions de prudence chez les acheteurs potentiels. En effet, ces derniers pourraient préférer attendre une stabilisation du marché avant de se lancer. De plus, le contexte économique international reste marqué par de nombreuses zones d’incertitude. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le marché immobilier français.

À lire La vente d’un bien immobilier hérité par donation : comment et pourquoi ?

Comment appréhender cette situation en tant qu’acteur du marché immobilier ? #

Pour les personnes propriétaires d’un bien immobilier, il convient de s’interroger sur la pertinence de mettre en vente son bien en 2024. Compte tenu du contexte d’incertitude et des tendances à la baisse, il peut être intéressant d’envisager de prolonger sa stratégie locative ou de reporter le projet de vente.

Pour ceux qui projettent d’acheter un logement, il est essentiel de surveiller les évolutions du marché et des conditions d’octroi des prêts immobiliers. Cela permettra de ne pas rater une opportunité attractive. Dans tous les cas, il semble important de faire preuve de patience et de flexibilité dans ses choix. Et ce, tant que le secteur n’est pas parvenu à retrouver un dynamisme durable.

En définitive, l’année 2024 s’annonce comme une nouvelle année cruciale pour le marché immobilier français. Les baisses constatées en 2023 sont susceptibles de se poursuivre, voire de s’accentuer. Ce qui encourage les acteurs impliqués à réfléchir soigneusement à leurs projets d’achat et d’investissement.

Les conditions macroéconomiques incertaines ainsi que les craintes liées aux taux d’intérêt sur les crédits immobiliers sont des éléments clés à prendre en compte. Il est en effet important de comprendre les défis auxquels font face les professionnels et les particuliers.

À lire L’apport personnel atteint des sommets en 2024 : l’achat immobilier devient une mission impossible