Succession et remboursement des prestations sociales : tout ce que vous devez savoir

Tout ce que vous devez absolument savoir sur le remboursement des prestations sociales lorsque vous héritez

Les différentes prestations sociales concernées par la récupération #

Plusieurs types de prestations sociales peuvent être soumises à récupération :

RSA (Revenu de Solidarité Active) ; APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) ; PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ; AEEH (Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé) ; CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire).

Dans certains cas spécifiques, d’autres prestations peuvent également être récupérables auprès des héritiers. Comme l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) ou les aides au logement accordées par les départements.

À lire Investissement futé (retraite 2024) : où placer l’argent pour sécuriser leur avenir ?

Les conditions pour la récupération des prestations sociales #

La récupération des prestations sociales n’est pas automatique. En effet, elle dépend généralement de plusieurs critères, tels que :

  • Le montant de la succession du défunt. Selon la législation actuelle, les successions ayant une valeur nette inférieure à 39 000 € ne sont pas soumises à récupération.

Quelles démarches entreprendre en tant qu’héritier ? #

En tant qu’héritier, vous avez plusieurs possibilités pour faire face aux demandes de remboursement :

Accepter la succession à concurrence de l’actif net

Si vous craignez d’avoir à rembourser des prestations sociales, cette option vous permet de limiter votre responsabilité aux seuls biens du défunt. Vous n’aurez donc pas à puiser dans votre patrimoine personnel pour régler la dette sociale.

Faire valoir votre situation financière personnelle

Parfois, en fonction de vos ressources et de celles des autres héritiers, il est possible d’obtenir une réduction. Voire une annulation de la dette sociale. Pour cela, il faut présenter un dossier complet à l’organisme créancier. Il devra démontrer que le remboursement aurait des conséquences disproportionnées sur votre situation économique.

À lire PER mineurs (nouveautés 2024) : tout ce qui a changé pour l’épargne retraite des enfants

Contester la demande de remboursement

Il peut arriver que la demande de récupération soit contestée pour diverses raisons (délai de prescription dépassé, faute de l’organisme concerné…). N’hésitez pas à consulter un avocat ou un notaire afin de connaître vos droits et les démarches à suivre.

Prestations sociales : quelques conseils pour bien gérer la succession #

Afin de limiter les risques liés au remboursement des prestations sociales et de préserver au mieux vos intérêts, voici quelques recommandations :

  • Informer rapidement les organismes sociaux. Dès que vous recevez l’information du décès, contactez les services compétents pour leur signaler la situation. Cela permet ainsi de suspendre les versements des prestations sociales et d’éviter ainsi leur récupération.
  • Demander un délai de réflexion. Il est important de ne pas prendre à la légère votre décision d’accepter ou de refuser une succession. Prenez le temps nécessaire pour étudier l’état du patrimoine du défunt et évaluer les dettes potentielles, notamment en matière de prestations sociales.
  • Faire appel à un professionnel : Face aux complexités liées à la gestion d’une succession, il peut être utile de solliciter l’aide d’un notaire ou d’un avocat spécialisé pour vous accompagner dans vos démarches et vous conseiller sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Finalement, hériter d’un proche implique parfois de devoir assumer également ses dettes, notamment celles liées aux prestations sociales. Il est donc essentiel de bien connaître vos droits et responsabilités en tant qu’héritier, mais aussi les différentes solutions qui existent pour préserver au mieux vos intérêts.