Impôts 2024 : hausse des plafonds de déduction pour les pensions alimentaires ?

Dans le cadre de la déclaration d'impôts sur les revenus de 2023, les contribuables sont désormais en mesure de bénéficier d'une augmentation des plafonds de déduction pour les pensions alimentaires qu'ils versent à leurs enfants adultes.

Nouveaux plafonds de déduction pour les pensions versées aux enfants majeurs #

En effet, le montant maximal de déduction pour un enfant majeur est passé de €6,368 à €6,674. Concernant les frais de logement et de nourriture, une somme forfaitaire de €3,786 par enfant peut être déduite. Pour les dépenses telles que les frais de scolarité, il est possible de déduire leur montant réel et justifié dans la limite du plafond évoqué ci-dessus.

Modalités de déduction pour les enfants ne vivant plus avec leurs parents

Pour les contribuables ayant des enfants majeurs qui ne font plus partie de leur foyer fiscal, seules les dépenses réellement engagées et justifiées peuvent être déduites. Ainsi, chaque parent peut continuer à déduire jusqu’à €6,674 par enfant pour les dépenses liées à la nourriture, les soins de santé, l’éducation ou encore le soutien au loyer.

Plafonds de déduction pour les pensions alimentaires versées aux ascendants : #

Les personnes hébergeant leurs parents âgés sans ressources peuvent bénéficier d’une déduction forfaitaire de €3,968 sur leur revenu imposable. Ce montant s’applique sans la nécessité de fournir des justificatifs, tant que les parents sont âgés de plus de 75 ans et vivent sous le toit du contribuable. Cette déduction forfaitaire est conditionnée à ce que le revenu imposable net de l’ascendant concerné ne dépasse pas le plafond fixé pour être éligible à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) qui est de €11 ,533.02 pour une personne seule et €17 ,905.06 pour un couple.

À lire Investissement futé (retraite 2024) : où placer l’argent pour sécuriser leur avenir ?

Déduction des sommes versées en cas d’obligation alimentaire

Lorsque les contribuables apportent une aide financière à leurs parents dans le cadre de l’obligation alimentaire, ils ont la possibilité de déduire l’intégralité des prestations accordées, à condition de pouvoir prouver que l’évaluation utilisée n’est pas exagérée.

Rabais d’impôt pour les contribuables dont le montant de l’impôt sur le revenu ne dépasse pas une certaine limite #

La loi de finances pour 2024 prévoit également un rabais d’impôt pour les contribuables dont le montant de l’impôt sur le revenu ne dépasse pas un seuil fixé. Ce rabais a été prolongé de 18 mois par rapport au dispositif existant et concerne les particuliers louant une ou plusieurs chambres dans leur résidence principale.

Exemption de l’impôt sur le revenu pour les particuliers louant des chambres à domicile

Cette exemption concerne les locations meublées de chambres situées dans la résidence principale du contribuable. Ainsi, les personnes mettant une ou plusieurs chambres à la disposition de locataires bénéficient d’une exonération d’impôt sur les loyers perçus si ces derniers ne dépassent pas un montant annuel fixé par décret.

En conclusion, la hausse des plafonds de déduction pour les pensions alimentaires en 2024 permettra aux contribuables de bénéficier d’avantages fiscaux supplémentaires lorsqu’ils soutiennent leurs enfants majeurs et leurs parents âgés. Ces mesures s’inscrivent dans une politique de solidarité intergénérationnelle et visent à faciliter le soutien financier apporté par les individus à leurs proches en situation de besoin.

À lire PER mineurs (nouveautés 2024) : tout ce qui a changé pour l’épargne retraite des enfants