Philippe Candeloro et son inquiétude pour sa future retraite

L'ancien patineur artistique et star de la glace des années 1990, Philippe Candeloro, a récemment exprimé son inquiétude quant à son futur financier, notamment en ce qui concerne sa retraite.

Suite à l’obtention de médailles olympiques, le sportif s’était reconvertis en tant que consultant pour France Télévisions, participant aussi à plusieurs émissions télévisées telles que Fort Boyard, Dancing with the Stars ou encore La Ferme Célébrités.

Inquiétudes financières pour la retraite #

Le lundis 20 novembre, Philippe Candeloro était invité sur le plateau de l’émission de Jordan De Luxe sur C8. Alors que l’animateur lui posait des questions sur sa situation financière, l’ex-patineur français a fait part de ses préoccupations concernant sa retraite, des inquiétudes semblables à celles de nombreux autres athlètes en fin de carrière.

« Actuellement, je fais partie d’un collectif que nous avons formé avec Pascal Eouzan et beaucoup d’autres sportifs ; nous sommes 450 et nous nous interrogeons sur nos retraites. Le gouvernement français a tendance à négliger les sportifs qui étaient actifs avant 2012 et qui n’ont actuellement aucun droit. Nous sommes actuellement en train de négocier, » explique-t-il au cours de cette interview.

À lire Réforme imminente (retraite en jeu) : pension de réversion et trimestres pour enfant sur la sellette

Craintes d’une retraite « merdique »

Philippe Candeloro déplore notamment qu’il manquera 17 trimestres pour bénéficier d’une pension de retraite complète et craint une situation précaire en termes financiers. Il confie : « J’aurai une retraite merdique entre guillemets parce que je n’atteindrai jamais le maximum de mes droits. Ça pourrait tourner à environ 1 500 € ce qui, au demeurant, est déjà un montant respectable ; mais si j’arrive à ce niveau-là ma femme Olivia percevra encore moins ».

Un combat commun pour les athlètes de la génération précédente #

L’expression des inquiétudes de Philippe Candeloro reflète celles d’autres athlètes de sa génération qui, comme lui, ont marqué l’histoire du sport français dans les années 1990 et 2000. Ils se retrouvent aujourd’hui face à un système de protection sociale peu enclin à leur assurer une sécurité financière à la hauteur de leurs exploits passés.

Des revenus fluctuants et incertains

Au fil des ans, ces anciens sportifs de haut niveau ont souvent vu leurs revenus baisser alors qu’ils travaillent encore dans le milieu du sport ou de la télévision, notamment pour la promotion de jeunes talents et pour partager leur expérience avec eux.

Cependant, malgré leur travail continu et leur contribution significative aux disciplines sportives françaises, ils doivent désormais envisager un avenir qui reste incertain sur le plan financier, accentuant ainsi le stress et la crainte de ne pas pouvoir subvenir correctement à leurs besoins pendant leur retraite.

À lire Astuces infaillibles (sauvetage retraite) : boostez le montant de votre pension dès maintenant

Une négociation nécessaire pour des droits équitables #

Face à cette situation préoccupante, le collectif d’athlètes dont fait partie Philippe Candeloro se mobilise et tente de négocier avec les autorités compétentes afin d’obtenir des droits équitables en matière de protection sociale et de garantir une meilleure prise en charge financière durant la période de retraite à venir.

Rappelons également que l’obtention d’une pension de retraite est un droit pour les athlètes qui ont consacré tant d’années de leur vie à représenter fièrement leur pays. Il serait donc important que ce sujet soit traité non seulement par les instances gouvernementales mais aussi par les fédérations sportives françaises afin de trouver une solution viable et respectueuse des parcours réalisés par ces anciens champions.

Un engagement pour plus de justice sociale

En évoquant ouvertement cette inquiétude quant à leur future retraite, Philippe Candeloro et ses pairs souhaitent ainsi attirer l’attention sur cette problématique et encourager un débat sur l’équité dans la prise en charge financière des anciens sportifs. Espérons que ces discussions mèneront à une prise en compte des revendications légitimes de ces athlètes et à une amélioration concrète de leur situation.