Exclusivité féminine (retraite) : La majoration de pension pour enfants réservée aux femmes ?

Il est bien connu que le fait d'avoir des enfants a un impact significatif sur la carrière des femmes.

Exclusivité féminine  : en effet, avoir un enfant entraîne une diminution moyenne du salaire horaire d’environ 5%. Les droits familiaux représentent en moyenne 5,5% de la pension totale. Face à cette situation, le Conseil d’orientation des retraites souhaite étudier différentes pistes concernant la majoration de pension pour enfants :

Exclusivité féminine  : trois options à l’étude pour réformer le système

  1. Réserver le système exclusivement aux femmes, lorsqu’elles ont trois enfants ou plus, car celles-ci sont davantage inactives et connaissent une croissance salariale plus faible par rapport aux autres femmes. Ce constat n’est pas observé chez les hommes ;
  2. Étendre le système dès le premier enfant pour tout le monde : en effet, cette augmentation pourrait concerner 90% de la population au lieu de seulement 30% actuellement !
  3. Rendre les augmentations de pension fixes et définir un montant autour de 150€/mois : actuellement, ces augmentations sont proportionnelles à la pension perçue et donc regressivement valorisées.

Harmonisation des systèmes de droits familiaux #

Le Conseil d’orientation des retraites souhaite également simplifier et harmoniser les systèmes de droits familiaux entre différents régimes de retraite. A titre d’exemple, les salariés bénéficient de 8 trimestres par enfant pour leur durée d’assurance, contre seulement 2 trimestres dans la fonction publique.

Compenser l’impact des enfants sur la carrière des femmes

Mais aussi conditionner l’accès aux majorations de pension en fonction des interruptions d’activité. Actuellement, ces augmentations sont accordées sans conditions liées à une cessation ou réduction d’activité.

À lire Réforme imminente (retraite en jeu) : pension de réversion et trimestres pour enfant sur la sellette

Exclusivité féminine  : propositions basées sur deux axes principaux

  1. Réserver l’Assurance Vieillesse Parentale (AVPF) uniquement aux parents qui interrompent ou réduisent leur activité professionnelle pour s’occuper de leurs enfants ;
  2. Améliorer la coordination entre l’AVPF et la majoration de la durée d’assurance.

Il serait alors question de supprimer la possibilité de cumuler les majorations.

En somme, si ces propositions aboutissent, les femmes s’avantagent.