Sous le seuil de pauvreté (réalité chiffrée) : Qui sont ceux vivant avec moins de 1120 euros par mois ?

Si la pauvreté est un fléau touchant l'ensemble du territoire français, elle touche particulièrement certaines régions et catégories de personnes.

Sous le seuil de pauvreté : loin d’être uniformément répartie, la réalité chiffrée de la pauvreté en France est diverse et complexe.

Sous le seuil de pauvreté : les zones les plus touchées par la pauvreté #

D’après une étude publiée par l’INSEE en octobre 2020, la pauvreté est surtout présente dans les Hauts-de-France, dans les régions méridionales de la métropole ainsi qu’outre-mer. Au sein de ces régions, on constate également des disparités importantes entre départements mais aussi au niveau des agglomérations ou intercommunalités. Ainsi, Creil, Béziers, Maubeuge, Roissy, Lens-Liévin, Perpignan, Nîmes ou Valenciennes sont autant d’exemples où la proportion de personnes vivant sous le seuil de pauvreté dépasse un sur cinq.

Le profil des ménages pauvres en France #

L’étude de l’INSEE met également en lumière la grande diversité des profils concernés par la pauvreté sur le sol français. Parmi les différentes catégories de ménages pauvres, on retrouve principalement des individus seuls, souvent des femmes âgées de plus de 75 ans résidant en milieu rural.

À lire Réforme imminente (retraite en jeu) : pension de réversion et trimestres pour enfant sur la sellette

Une autre catégorie surprenante est celle des ménages ayant un emploi mais dont les ressources sont insuffisantes pour vivre décemment. Cette situation touche environ 18 % des ménages pauvres, et représente 25 % des personnes pauvres en raison de la présence de nombreuses familles avec enfants, engendrant ainsi des dépenses familiales importantes.

Enfin, on trouve également une importante proportion de ménages d’actifs sans emploi, principalement composée de jeunes de moins de 30 ans résidant dans des villes ou agglomérations urbaines. Concernant ces jeunes sans-emploi, les grandes villes étudiantes affichent les proportions les plus élevées de ménages pauvres appartenant à ce profil particulier.

Sous le seuil de pauvreté : retraités, travailleurs précaires et jeunes sans emploi

Pour mieux cerner les différents visages de la pauvreté en France, l’étude propose une répartition des ménages pauvres selon plusieurs profils sociodémographiques :

Retraités percevant une petite pension : 27,3% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 945€.
Ménages salariés à faibles revenus : 18,3% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 998€.
Moins de 30 ans sans emploi : 10,5% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 798€.
Propriétaires sans emploi : 9,8% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 729€.
Locataires du secteur privé sans emploi : 16,9% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 807€.
Locataires de logements sociaux sans emploi : 17,2% des ménages pauvres, pour un niveau de vie médian de 848€.

Le seuil de pauvreté en chiffres

Défini comme la proportion de personnes dont les revenus sont inférieurs à 60 % du revenu médian national, le seuil de pauvreté s’établit à 1120 euros par mois en France. Parmi les départements les plus touchés, on trouve Seine-Saint-Denis avec une part de population sous le seuil de pauvreté atteignant 27,6%. À l’inverse, c’est dans les Yvelines que cette proportion est la plus faible.

À lire Astuces infaillibles (sauvetage retraite) : boostez le montant de votre pension dès maintenant

Ces constats soulignent ainsi l’importance d’une prise en compte locale des réalités et des causes de la pauvreté pour élaborer des stratégies adaptées de lutte contre ce fléau, qui touche aujourd’hui plus de 5 millions de Français sur notre territoire.