Nouveau congé de naissance : qu’est-ce qui va changer en 2025 ?

Le président Emmanuel Macron a annoncé le 17 janvier dernier la mise en place d'un nouveau type de congé suite à la naissance ou à l'adoption d'un enfant.

Ce nouveau dispositif, dont l’instauration est prévue pour 2025, vise à améliorer les conditions de vie des parents et des enfants concernés. Plusieurs éléments de ce nouveau système ont été dévoilés progressivement depuis quelques mois, et les discussions se poursuivent pour définir les modalités précises de ce futur congé parental.

Une réforme du congé parental adaptée aux besoins des familles #

Conçu pour être pris par les deux parents, après un congé maternité ou paternité, ce nouveau congé parental vise à offrir une plus grande flexibilité et adaptabilité aux familles françaises. Ainsi, ils pourront mieux s’organiser afin de prendre soin de leur(s) enfant(s), tout en conciliant vie professionnelle et vie personnelle.

Bien que certaines informations concernant la durée maximale et la rémunération de ce congé parental restent encore floues, il a été indiqué qu’il pourrait durer jusqu’à six mois. Toutefois, il semble que cette période représente l’addition des différents types de congés existants (congé maternité, congé paternité et congé de naissance). Des discussions sont en cours pour déterminer si les deux parents pourront prendre ce congé en même temps, ainsi que les conditions d’accès précises (temps de travail, ancienneté, etc.).

À lire Réforme imminente (retraite en jeu) : pension de réversion et trimestres pour enfant sur la sellette

Vers une meilleure rémunération du congé parental ? #

En fin d’année 2023, la ministre des Solidarités a annoncé que ce nouveau congé serait mieux rémunéré. L’objectif est d’inciter davantage de parents à prendre ce temps pour s’occuper de leur(s) enfant(s), sans craindre une perte trop importante de leur salaire. La question de la répartition des charges entre l’État et les entreprises concernées reste toutefois ouverte. Une solution pourrait être envisagée afin de ne pas impacter trop fortement les finances des employeurs.

Des dispositions spécifiques pour les familles adoptantes

Le futur dispositif prévoit également de prendre en compte les spécificités liées à l’adoption. En effet, les parents adoptants bénéficieront du même type de congé parental que les parents biologiques, avec une durée maximale et une rémunération similaires. Ils pourront aussi, dans certaines conditions, cumuler ce congé de naissance avec le congé d’adoption déjà existant, pour faciliter au maximum leur adaptation à leur nouvelle vie familiale.

Quelles conséquences pour les entreprises ? #

Les entreprises devront tenir compte de cette évolution du droit du travail et adapter leurs pratiques en conséquence. Des discussions sont actuellement menées afin de minimiser l’impact financier de cette réforme sur les employeurs. Il est fort probable que certaines aides ou aménagements soient mis en place pour les entreprises françaises, notamment pour celles de petite taille.

Un accompagnement nécessaire pour anticiper la réforme

Pour réussir cette transition vers un nouveau modèle de congé parental, il est essentiel que les partenaires sociaux, les entreprises et l’État travaillent main dans la main. Des mesures d’accompagnement seront certainement mises en place pour aider les employeurs à se préparer à ces changements et anticiper les coûts et les problèmes organisationnels qui pourraient survenir.

À lire Astuces infaillibles (sauvetage retraite) : boostez le montant de votre pension dès maintenant

Rendez-vous en 2025 pour le bilan #

Il faudra attendre l’année 2025 pour pouvoir juger de l’impact réel de cette nouvelle mesure sur la vie des familles françaises et leur équilibre entre travail et vie personnelle. Ce sera également l’occasion de vérifier si les objectifs annoncés (meilleure prise en charge des parents et des enfants, meilleure rémunération du congé, adaptation aux besoins des familles adoptantes) ont été atteints. Les résultats dépendront fortement de la manière dont les discussions en cours seront menées et des choix politiques et économiques qui seront pris pour mettre en œuvre ce nouveau congé parental.