Retraite Agirc-Arrco : Comment l’évolution des taux de CSG impacte les pensions complémentaires ?

Le début de l'année 2024 a vu une mise à jour importante concernant les retraites et les cotisations sociales.

En effet, suite à l’inflation de 5,2% constatée par l’INSEE pour 2022, les seuils de déclenchement pour les différents taux de CSG ont été ajustés en conséquence. Dans cet article, nous allons voir comment ces changements affectent les pensions complémentaires Agirc-Arrco et ce qu’il faut anticiper pour le 1er mars 2024.

Evolutions des taux de CSG avec un impact sur les pensions complémentaires #

Afin d’assurer la convergence entre les divers régimes de retraite, les pensions Agirc-Arrco appliquent désormais les mêmes taux de CSG que ceux prévus par l’Assurance Retraite, avec néanmoins un léger décalage dans le temps. Ainsi, il est possible de constater des variations dans le montant de votre pension complémentaire en fonction des seuils appliqués pour chacun de ces taux.

Modifications des seuils et taux de CSG pour les retraites :

Pour rappel, les nouveaux seuils applicables depuis la fin d’année 2022 sont les suivants :

À lire Retraite et épargne : Les meilleures stratégies pour sécuriser son avenir

– CSG à 3,8% + CRDS : applicable jusqu’à un revenu fiscal de référence (RFR) de 12 230€ pour une part, et 18 760€ pour deux parts.

– CSG à 6,6% + CRDS + CASA : applicable entre un RFR de 15 988€ et 24 813€ pour une part, et entre un RFR de 24 526€ et 38 059€ pour deux parts.

– CSG à 8,3% + CRDS + CASA : applicable au-delà d’un RFR de 24 813€ pour une part, et de 38 059€ pour deux parts.

Impact sur les pensions complémentaires Agirc-Arrco #

La mise en place de ces nouvelles règles impacte directement le montant des pensions complémentaires versées aux retraités du secteur privé. En effet, en fonction de l’évolution de leur RFR, certains bénéficiaires pourraient voir leur taux de CSG augmenter ou diminuer, entraînant ainsi une hausse ou une baisse de leurs pensions à partir du 1er mars 2024.

À lire Guy Roux dévoile le montant de sa retraite lors d’une émission télévisée

Anticipation et régularisation des cotisations sociales

L’Agirc-Arrco a précisé que la mise en place de ces changements se fera progressivement. Ainsi, à compter du mois de mars, le prélèvement des cotisations sociales sera ajusté en conséquence :

– Dans le cas où votre taux de CSG diminue, vous bénéficierez automatiquement d’une augmentation de votre pension grâce à cette réduction. Les mois de janvier et février feront également l’objet d’un remboursement des cotisations trop perçues.

– Si en revanche, votre taux de CSG augmente, la diminution de votre pension de base sera visible dès le règlement du mois de février. Votre pension complémentaire Agirc-Arrco subira également une baisse à partir du 1er mars.

Que faire en cas de changement dans votre situation ? #

S’il est important de suivre ces évolutions, il est aussi nécessaire de prendre connaissance des mesures spécifiques mises en place par l’Agirc-Arrco :

À lire Jacques Séguéla se livre sur sa vie de retraité et ses amitiés célèbres

– Dans le cas où vous auriez temporairement dépassé le seuil de 6,6%, l’augmentation ne serait appliquée que si cette hausse est confirmée sur deux années consécutives.

Il est donc crucial de vérifier régulièrement les informations figurant sur vos avis d’imposition et, si besoin, de signaler toute erreur ou omission à la caisse de retraite compétente.

Conclusion : s’adapter aux évolutions des taux de CSG pour optimiser sa pension complémentaire Agirc-Arrco #

La revalorisation des seuils de CSG engendre un effet ricochet sur les pensions complémentaires versées par l’Agirc-Arrco. Bien qu’étroitement liés, ces impacts sont importants et peuvent influencer différemment chaque bénéficiaire en fonction de sa situation financière. Il est essentiel de rester attentif à ces changements pour mieux anticiper leur incidence sur votre retraite et optimiser ainsi vos ressources financières.