Carrières longues (changement choquant) : les travaux d’utilité collective restent en marge de la retraite

Dans le cadre du dispositif de retraite anticipée pour carrières longues, certaines périodes travaillées ou passées en stage sont prises en compte dans le calcul de la retraite.

Une prise en compte partielle des travaux d’utilité collective #

Toutefois, cette prise en compte ne concerne pas les trimestres effectués lors de travaux d’utilité collective (TUC), ce qui constitue un changement choquant pour de nombreux assurés. Rappelons que la retraite anticipée permet de partir à la retraite à 62 ans si l’on a commencé à travailler avant l’âge de 20 ans et si l’on totalise suffisamment de trimestres cotisés.

Les TUC privent certains assurés d’une retraite anticipée #

En effet, les trimestres pris en compte pour déterminer une carrière longue sont ceux qualifiés de « cotisés » et non assimilés aux autres trimestres. Ainsi, les trimestres obtenus dans le cadre d’un TUC ne peuvent permettre une retraite anticipée et pénalisent de nombreux assurés. L’association Tuc-les Oubliés estime ainsi que 70% des participants au TUC seraient potentiellement concernés par cette exclusion. Ils demandent donc que ces périodes soient intégrées dans le calcul des critères pour une retraite anticipée.

Une demande pour faire évoluer la nature des trimestres accordés

Pour faire valoir leur cause, l’association a officiellement sollicité l’État afin de changer la nature des trimestres accordés et de les considérer comme des trimestres cotisés. Si aucune réponse n’est donnée ou si le gouvernement refuse cette modification, l’association prévient qu’elle fera appel au Conseil d’État pour modifier les textes réglementaires concernant la retraite.

À lire Retraite et épargne : Les meilleures stratégies pour sécuriser son avenir

Problèmes de validation des trimestres TUC pour certains participants #

Certains anciens participants aux TUC rencontrent également des difficultés pour valider leurs trimestres côtés. Yves Coussement, membre de l’association Tuc-les Oubliés, explique par exemple que ses trimestres TUC n’apparaissent pas encore dans son dossier de retraite, alors qu’il devrait normalement en bénéficier à partir d’avril prochain. Une directive a été mise en place depuis octobre pour accélérer le traitement des demandes « urgentes » en attendant l’adaptation du système informatique à cette nouveauté. La Caisse nationale d’assurance vieillesse recommande toutefois de solliciter dès maintenant l’enregistrement de ces périodes, même pour des départs en retraite plus lointains.

Un problème qui touche de nombreux travailleurs ayant commencé tôt leur carrière

Selon l’association Tuc-les Oubliés, environ 70% des participants au TUC pourraient être éligibles à une carrière longue, car ces emplois étaient initialement réservés aux personnes de moins de 20 ans. L’objectif étant que ces actifs ayant commencé à travailler très jeunes puissent partir à la retraite plus tôt.

Les actions des associations pour faire évoluer la situation

Afin de soutenir ces travailleurs concernés par les TUC et leur retraite anticipée, l’association Tuc-les Oubliés compte bien interpeller le gouvernement et continuer à se mobiliser jusqu’à ce que leurs revendications soient prises en compte. Si cela ne suffit pas, elle n’exclut pas d’aller jusqu’au Conseil d’État pour faire modifier les règles en vigueur.

Une amélioration indispensable pour garantir une meilleure prise en compte des parcours professionnels #

Pour un grand nombre de travailleurs ayant réalisé des TUC au cours de leur carrière, la non-prise en compte de ces trimestres dans le cadre de la retraite anticipée constitue une véritable injustice. Une évolution des textes réglementaires serait donc nécessaire afin de prendre en compte l’ensemble du parcours professionnel de ces assurés, qui ont souvent commencé à travailler très jeunes et aspirent légitimement à bénéficier d’une retraite anticipée pour carrières longues.

À lire Guy Roux dévoile le montant de sa retraite lors d’une émission télévisée